Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

G7: la Russie manque à l'Italie

S'abonner
Les autorités italiennes envisagent la possibilité d’inviter le président russe Vladimir Poutine à participer au sommet du G7, qui aura lieu les 26 et 27 mai à Taormine, en Italie. Le premier ministre italien Paolo Gentiloni a discuté cette question avec la chancelière allemande Angela Merkel. Le Kremlin indique ne pas être au courant.

Selon le journal italien Corriere della Sera, le président du Conseil des ministres et la chancelière allemande ont discuté la veille, à Berlin, la question d'une éventuelle invitation de la Russie pour le sommet du G7, qui aura lieu en Sicile. Néanmoins, Berlin s'est opposé à l'idée, justifiant sa position par l'état de la situation en Ukraine, qui n'a pas changé, a déclaré jeudi Bloomberg, faisant référence à l'article du Corriere della Sera.

Italian Prime Minister-designate Paolo Gentiloni leaves at the end of a meeting at the Low Chamber in Rome, Italy December 12, 2016. - Sputnik France
Le nouveau premier ministre italien ne veut pas de conflit avec la Russie
Les parties se sont convenues d'ajourner cette discussion et d'attendre le dévoilement des premières mesures prises par Donald Trump en tant que président américain.

Du côté du Kremlin, le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a indiqué que la Russie n'avait aucune information sur une éventuelle invitation de Vladimir Poutine au G7.

« Non, on ne sait rien. De plus, il n'y a eu aucune déclaration du gouvernement italien », a tenu à préciser aux journalistes M. Peskov, qui a rappelé que « la position russe par rapport au G7 et la pertinence de la participation à ce format étaient bien connues ».

Depuis 1998, la Russie était membre du G8, groupe de discussion et de partenariat économique des huit pays constituant les plus grandes puissances économiques du monde. Cependant, en 2014, elle en a été exclue après le rattachement de la Crimée.

Franco Frattini - Sputnik France
Ex-ministre italien: les sanctions antirusses suicidaires pour l'Europe
La Crimée a adhéré à la Russie suite à un référendum qui s'est tenu en mars 2014. Près de 97 % des électeurs ont alors voté pour la réunification de la péninsule à la Russie. Moscou souligne que le référendum de Crimée était conforme aux normes du droit international et à la Charte des Nations unies.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала