Le règlement du conflit syrien sans les USA?

Les participants de la conférence d’Astana devront compter sur leurs propres efforts pour résoudre le problème syrien sans attendre la mise au point des promesses électorales du nouveau président américain Donald Trump, a déclaré à Sputnik un expert militaire russe.

La résolution du conflit syrien pourrait se faire sans les États-Unis, au moins lors de l'étape initiale, a affirmé l'expert militaire russe, le général Iouri Balouïevski, ex-chef de l'État-major de l'armée russe, dans une interview accordée à Sputnik.

« Premièrement, Washington a d'autres intérêts en Syrie et reste muet, alors que Moscou prône le maintien d'un État unifié », a indiqué l'ex-haut fonctionnaire militaire russe.

French Foreign minister Jean-Marc Ayrault (R) shakes hands with his Russian counterpart Serguei Lavrov before their meeting at the Quai d'Orsay in Paris on June 29, 2016. - Sputnik France
Lavrov à Ayrault: la rencontre d’Astana sur la Syrie complétera les discussions de Genève
Selon lui, c'est bien là la vraie raison pour laquelle une coalition avec les États-Unis n'a jamais eu lieu. Moscou a donc opté pour l'union tripartite avec Damas et Ankara, sans avoir invité Washington avant l'arrivée au pouvoir de Donald Trump.

« Les États-Unis sont d'avis que les négociations d'Astana visent un découpage de la Syrie en zone d'influence russe, iranienne et turque. Sans oublier les Kurdes, qui veulent leur propre État indépendant englobant le nord de la Syrie, le sud de la Turquie et le nord-ouest de l'Irak », a poursuivi le général, ajoutant que les trois participants des négociations d'Astana rejettent cette possibilité.

D'après Iouri Balouïevski, l'avenir de Bachar el-Assad relève du futur et non pas du présent, le cessez-le-feu représentant un problème majeur aujoud'hui.

« Il n'y a pas de solution de force pour la Syrie. Par contre, la meilleure option serait l'extermination totale de Daech dans le pays et de ceux qui ont du sang sur les mains. Ceux-ci sont néanmoins bien nombreux, entre 70 000 et 80 000 », a poursuivi le général.

En outre, on ignore toujours, si les membres de la dite coalition d'Astana ont l'intention de redresser l'économie syrienne et à quel prix.

Donald Trump - Sputnik France
Syrie: l’administration Trump ne compte pas participer aux pourparlers d’Astana
L'interlocuteur de Sputnik ne se fait pas d'illusions sur la normalisation de la situation dans la région après l'investiture de Trump, qui déclarait que les États-Unis ne favoriseraient pas les pertes en personnel militaire en Irak et en Syrie, tout en promouvant la mise au point du processus de négociations.

Le 29 décembre, Vladimir Poutine a annoncé la signature de trois documents relatifs aux efforts de paix en Syrie. Le premier, entre le gouvernement et l'opposition syrienne, introduit un cessez-le-feu sur le territoire syrien. Le deuxième prévoit une série de mesures destinées à contrôler le respect du cessez-le-feu. Le troisième, enfin, annonce la volonté des parties d'entamer des négociations de paix concernant le règlement de la crise syrienne.

En cas de succès, l'accord de cessez-le-feu devrait constituer la base de négociations politiques entre le gouvernement syrien et l'opposition, que Moscou et Ankara veulent organiser à Astana. Selon le ministère russe de la Défense, les groupes ayant refusé de signer l'accord de cessez-le-feu seront considérés comme terroristes.

Des pourparlers avec Damas prévus le 23 janvier à Astana accueilleront notamment 27 des 31 groupes de l'opposition syrienne ayant convenu de former une délégation unique qui représentera leurs intérêts lors de la rencontre.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала