Trump menace d’envoyer le FBI à Chicago

© REUTERS / Jim YoungDemonstators hold their hands up in front of Chicago Police officers during protest of last year's shooting death of black teenager Laquan McDonald by a white policeman and the city's handling of the case in the downtown shopping district of Chicago, Illinois, November 27, 2015
Demonstators hold their hands up in front of Chicago Police officers during protest of last year's shooting death of black teenager Laquan McDonald by a white policeman and the city's handling of the case in the downtown shopping district of Chicago, Illinois, November 27, 2015 - Sputnik France
À peine un mois s’est écoulé depuis le début de l’année, mais la grande métropole de l’Illinois bat déjà des records de fusillades. Le président américain Donald Trump a demandé aux autorités de Chicago d’arrêter le «carnage», menaçant d’envoyer les «fédéraux» pour rétablir l’ordre dans la ville.

Donald Trump a fustigé les autorités de Chicago et a menacé d'y envoyer les agents du FBI.

« Si Chicago n'arrête pas ce "massacre" horrible et persistant — 228 cas de fusillades en 2017 avec 42 meurtres, soit une augmentation de 24 % par rapport à 2016 — je vous enverrai les fédéraux! », a écrit Trump sur Twitter.

Le nombre de fusillades a augmenté fortement après le changement de direction de la police, dans le contexte des grandes manifestations contre la violence des policiers blancs à l'encontre les Noirs.

Les manifestations se sont multipliées à Chicago après le décès de Laquan McDonald, tombé sous les balles de l'agent Jason Van Dyke, aujourd'hui accusé de meurtre prémédité. La ville a connu pas moins de 760 meurtres en 2016, un nombre record.

This still from video provided by 10News.com shows a woman facing police officers near where police shot and wounded a man in the San Diego suburb of El Cajon, Calif., Thursday, Sept. 27, 2016. - Sputnik France
Jugé «erratique» par la police US, un homme noir désarmé est abattu
Les partisans de la réforme de la police soutiennent les nouvelles règles qui limitent l'utilisation de la force par les policiers et les jugent nécessaires pour protéger les minorités raciales de l'arbitraire.

D'un autre côté, les détracteurs de la réforme estiment que ces mesures ont démoralisé la police et ont conduit à une détérioration significative de la qualité de vie des Afro-Américains, qui représentent la majorité des victimes de crimes violents.

Dans son discours d'investiture la semaine dernière, le président américain Donald Trump, évoquant le niveau de criminalité dans le pays, a parlé de « massacre » et a promis d'y mettre un terme.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала