La Chine veut devenir leader sur le marché cinématographique mondial

La holding chinoise Dalian Wanda Group a annoncé l’achat de Nordic Cinema Group, le plus grand réseau de cinémas dans les pays scandinaves et baltes. Ainsi, la Chine confirme ses intentions de devenir leader sur le marché cinématographique mondial.

Selon le journal hongkongais South China Morning Post, l'homme d'affaires chinois Wang Jianlin s'apprête à ajouter Nordic Cinema Group, le plus grand réseau de cinémas dans les pays scandinaves et baltes, à son empire cinématographique.

Cybercafé à Pékin - Sputnik France
Plus de 730 millions d'internautes en Chine
Le contrôle sur 118 cinémas avec 664 salles en Estonie, Finlande, Lettonie, Lituanie, Norvège et Suède sera acheté pour un montant total de 930 millions de dollars (870 millions d'euros).

Les parties sont parvenues à un accord après l'appel lancé par Wang Jianlin au Forum économique mondial de Davos à ouvrir la voie aux investissements chinois à Hollywood.

Lors d'une discussion à Davos, l'homme d'affaires chinois a confirmé un intérêt pour l'achat de studios hollywoodiens de haut niveau. Il estime également que si l'administration du président américain Donald Trump durcit les mesures concernant les investissements chinois dans l'industrie des loisirs américaine, cela nuira aux deux parties.

Le cinéma - Sputnik France
Les réseaux neuronaux viennent en aide au monde du cinéma
Par ailleurs, selon le magazine The Hollywood Reporter, la polémique autour de la destitution du chef de Legendary Entertainment Thomas Tull, dont les activités ont été hautement évaluées par Dalian Wanda, a également influencé la situation. Il ne faut pas oublier que c'est sur le marché américain que Dalian Wanda avait pour la première fois manifesté ses intentions de devenir un leader de l'industrie cinématographique.

« Ses activités chinoises ont deux facettes. L'une est commerciale, parce que la Chine s'est lancée dans la course au renforcement des investissements dans les actifs étrangers. Et la deuxième facette consiste à influencer le caractère de la production cinématographique, de manière générale, la production artistique, qui est créée dans le monde. Il ne s'agit pas de tourner des films qui seraient de la propagande en faveur de la Chine. Ce serait trop rude. Le but est de stopper l'apparition des films où la Chine ou ce qui y touche sont décrits de façon négative », signale l'expert de l'Institut de l'Extrême-Orient Alexandre Larine dans un commentaire pour Sputnik.

La Chine n'est pas seulement un grand acheteur de studios et de cinémas à travers le monde entier, elle est aussi un marché énorme pour les films : c'est pourquoi les demandes chinoises concernant le côté artistique de la production sont considérées comme importantes par l'industrie du secteur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала