Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
 - Sputnik France
Russeurope Express
Les économistes ne mangent pas tous des enfants! Rendez-vous chaque semaine avec Jacques Sapir, Clément Ollivier et leurs invités pour égrener les sujets de fond qui se cachent derrière le tumulte de l’actualité.

«Êtes-vous d’accord pour payer des gens à ne pas travailler?»

Jacques Sapir
Jacques Sapir - Sputnik France
S'abonner
La question du revenu universel s’est récemment imposée dans le débat politique, notamment durant la primaire de la gauche. Jacques Sapir recevait à ce sujet Antoine Stéphany, membre du mouvement français pour un revenu de base et Charles Gave, économiste et président de l’Institut des Libertés.

Utopie ou réalité? Antoine Stéphany remarque que l'idée du revenu universel « a pris un poids considérable et de plus en plus d'experts, d'économistes ont étudié sa faisabilité […] montrent bien qu'il y a une possibilité pour le financer. » Charles Gave replace le débat sur un point de vue moral: « gagner notre pain à la sueur de notre front. » Ainsi se pose-t-il la question: « qui va payer? Ceux qui travaillent de façon volontaire. La question que l'on doit leur poser, c'est: est-ce que vous êtes d'accord pour payer des gens à ne pas travailler? »

Antoine Stéphany réfute cette idée selon laquelle « avec le revenu universel, les gens vont arrêter de travailler […] Le travail peut prendre différentes formes » et pas seulement l'emploi salarié. Mais à combien doit s'élever le montant de ce revenu universel? Le membre du mouvement français pour un revenu de base ne tranche pas, préférant faire allusion à la proposition de Benoit Hamon de « 600 euros puis progressivement augmentés. »

Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала