Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quand l’ambassade russe adresse une poésie à Theresa May

S'abonner
Parfois, la langue de Shakespeare incite à la poésie, même s’il s’agit d’une affaire diplomatique, comme la réponse de l’ambassade russe au premier ministre britannique Theresa May.

L'ambassade de Russie à Londres a publié sur son compte Twitter une réponse à la première ministre britannique Theresa May, qui avait conseillé aux États-Unis de respecter dans les relations avec la Russie le principe « Coopérez, mais prenez garde ! ». Fait curieux, cette réponse a été livrée sous une forme poétique.

Ce qui en français donnerait à peu près ce qui suit :

« Coopérez, mais prenez garde,
Prévient madame la première.
Par contre, en ce qui nous regarde
La guerre froide est loin derrière »

Lors d'un discours d'un peu plus d'une demi-heure à Philadelphie, en Pennsylvanie, Theresa May a mis en garde les États-Unis contre le président russe Vladimir Poutine. Mme la première ministre a conseillé à Washington de suivre l'exemple du président Ronald Reagan qui, dans ses négociations avec son homologue russe d'alors, Mikhaïl Gorbatchev, avait l'habitude de suivre cet adage : « Faites confiance, mais vérifiez ».

Avec le président Poutine, elle a conseillé aussi : « coopérez, mais prenez garde ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала