Les crabes-boxeurs se volent l’un l’autre leurs «gants» vivants

© Photo Capture d'écran: YoutubeLes crabes-boxeurs se volent l’un l’autre leurs «gants» vivants
Les crabes-boxeurs se volent l’un l’autre leurs «gants» vivants - Sputnik France
Selon les scientifiques, les crabes-boxeurs, qui cultivent des anémones sur leurs pinces pour se protéger des ennemis, ont appris à voler les «gants» vivants de leurs autres congénères.

Dans leur article publié dans la revue PeerJ, Yisrael Schnytzer de l'Université Bar-Ilan à Ramat Gan en Israël et ses collègues décrivent leur découverte concernant les crabes-boxeurs, notamment, l'origine des anémones qu'ils tiennent sur leurs pinces.

Le “crabe Hitler” est le nouveau héro d’Internet - Sputnik France
Le “crabe Hitler” est le nouveau héro d’Internet
M. Schnytzer et ses collègues ont décidé d'expliquer pourquoi ces anémones de mer qui habitent sur les pinces du crabe Lybia leptochelis (qu'on surnomme le crabe-boxeur pour ces « gants » sur ses pinces) habitant en mer Rouge, ne sont pas représentées ailleurs dans la nature. Les scientifiques ont attrapé une centaine de crabes et ont observé leur vie dans un aquarium et dans leur environnement naturel.

Il s'est avéré que les anémones se reproduisaient d'une façon très inhabituelle : par la méthode de l'expropriation. N'importe quel crabe ayant perdu ses compagnons pour une raison quelconque, essayera de prendre au moins une anémone à un autre crabe qui se trouve à proximité.

Dans la plupart des cas, de tels « matchs de boxe » se terminent par la victoire partielle de l'« agresseur » qui arrive à enlever au moins une anémone au perdant. Par la suite, quelque chose d'étrange se passe : le crabe déchire l'anémone en deux et greffe une moitié sur sa pince libre.

L'analyse de l'ADN des anémones sur les pinces des crabes attrapés par les scientifiques montre que les deux anémones sont des clones l'une de l'autre qui ont entamé une vie indépendante suite à une bagarre entre les « boxeurs » sous-marins.

Eunice aphroditois - Sputnik France
Un ver de 3 m attaque: une vidéo montre un horrible prédateur sous-marin
Cette forme de symbiose et d'interaction entre les anémones et les crabes, selon M. Schnytzer, peut expliquer la raison pour laquelle les Alicia qui poussent sur les pinces des crabes-boxeurs, ne sont pas représentées ailleurs dans la nature. Il est probable qu'elles aient complétement perdu leur capacité à vivre et à se reproduire sans avoir recours à leurs « porteurs » volontaires.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала