Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Onu sceptique face à l’idée de Trump de créer des «zones de sécurité» en Syrie

S'abonner
Les responsables des Nations unies se montrent plutôt critiques vis-à-vis de l’idée du président américain de créer des zones de sécurité en Syrie. Cohérent dans son souci de sécuriser les Américains, Trump irait à l’encontre des principes de l’Onu, soucieuse de la sécurité des migrants.

Un soldat turc dans une région de la Turquie frontalière de la Syrie - Sputnik France
La création de zones de sécurité en Syrie «ralentira le processus de paix»
Le haut-commissaire aux réfugiés de l'Onu, Filippo Grandi a rejeté l’idée de créer des «  zones de sécurité  » en Syrie, ajoutant ne pas voir les conditions convenables afin de créer de telles zones dans ce pays en proie au conflit.

L’idée de créer de telles zones avait été auparavant avancée par le président Trump.

«  Ne perdons pas notre temps à planifier la création de ces zones qui ne seront pas construites car elles n’assureront pas suffisamment la sécurité pour que les gens puissent rentrer  », a déclaré M.  Grandi cité par Reuters.

«  Franchement, je ne vois pas en Syrie les conditions  » permettant de créer de telles zones, «  étant donnée la fragmentation, le nombres d’acteurs, la présence de groupes terroristes.  (…) Ce n’est pas le bon endroit pour réaliser une telle solution  », a-t-il souligné.

Damas - Sputnik France
L’idée de Trump de créer des zones de sécurité en Syrie est-elle réaliste?
M.  Grandi a exhorté plutôt à «  se concentrer sur les efforts de paix, pour que tout le monde soit en sécurité. Voilà ce qui devrait être la véritable contribution  », a-t-il indiqué.

Cette déclaration a fait écho à celle du secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres.

«  Nous n’avons rien contre la création de zones de sécurité où les gens pourraient vivre tranquillement. Mais ceci ne doit pas priver les gens de leur droit de chercher asile. Par exemple, il est inacceptable de leur interdire de quitter les zones de sécurité s’ils le veulent  », estime le secrétaire général.

Le président américain a annoncé son plan de créer des zones de sécurité en Syrie dans une interview à Fox News, fin janvier. Il n’a pas fourni de détails concernant cette décision, ajoutant que l’Europe avait fait une énorme erreur en permettant à des millions de migrants d’entrer en Allemagne et dans certains autres pays.

«  Ce qui se passe là est une catastrophe. Je ne veux pas que cela se passe ici  », a martelé M. Trump.

Quelques jours plus tard, vendredi 27 janvier, Donald Trump a signé un décret intitulé  «  Sur la protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis  ». Le document interdit pendant trois mois l'entrée sur le sol américain de ressortissants de sept pays musulmans, à savoir l'Irak, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen. Le décret suspend par ailleurs l'accueil de réfugiés sur le territoire américain pendant 120 jours et bloque pour un délai indéterminé l'accueil de réfugiés en provenance de Syrie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала