Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Conflit israélo-palestinien: Trump prend ses distances avec la solution à deux États

S'abonner
Exposant la nouvelle politique américaine au Proche-Orient, Donald Trump a affirmé que la «solution à deux Etats» n'était pas la seule possible pour régler le conflit israélo-palestinien, assurant être ouvert à des alternatives si elles mènent à la paix.

dollars - Sputnik France
La Palestine confirme avoir reçu la tranche de 221 M de dollars d'Obama
Le président américain Donald Trump s'est engagé à soutenir la conclusion d'un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens, sans toutefois se prononcer explicitement en faveur d'une solution à deux États.

Accueillant mercredi à Washington son « ami » le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le nouveau président a vanté les liens indestructibles entre les États-Unis et Israël, tout en appelant l'État hébreu à « la retenue » sur la poursuite de la colonisation dans les Territoires palestiniens.

Rompant avec un principe de référence défendu depuis des décennies par tous les présidents américains — démocrates comme républicains —, M. Trump a affirmé qu'il n'était pas arc-bouté sur la solution à deux Etats: un État de Palestine coexistant en paix avec Israël.

« Je regarde deux États et un État, et si Israël et les Palestiniens sont contents, je suis content avec la solution qu'ils préfèrent. Les deux me conviennent », a-t-il déclaré.

Le président américain a en outre invité Netanyahu à faire preuve de retenue dans sa politique de colonisation dans les territoires occupés par Israël.

П/к генерального секретаря исполкома Организации освобождения Палестины С. Ариката - Sputnik France
La Palestine veut une date butoir pour l'application par Israël de ses engagements
« J'aimerais vous voir revenir un petit peu sur ces colonies », a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, s'est dit en accord avec les propos de Donald Trump sur les colonies de peuplement. Dans un communiqué émis à Ramallah (Cisjordanie), il invite Israël à répondre à cet appel et à celui de la communauté internationale « en cessant toutes ses activités de colonies, y compris à Jérusalem-Est ».

Au demeurant, un éventuel revirement de la présidence américaine sur ce dossier provoquerait sans doute la colère du monde musulman, notamment des pays sunnites qui soutiennent les États-Unis dans leur combat contre le groupe djihadiste État islamique et l'Iran chiite.

Jérusalem - Sputnik France
La Palestine ne reconnaîtra plus Israël si Trump transfère l'ambassade US à Jérusalem
Le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat a dénoncé une tentative d'« enterrer la solution à deux États et d'éliminer l'État de Palestine ». Le Hamas islamiste, au pouvoir à Gaza, a de son côté dénoncé « un jeu fourbe » de Washington.

Pour rappel, un mois avant son départ de la Maison Blanche, l'administration Obama a décidé de marquer le coup sur le dossier israélo-palestinien. Les Etats-Unis se sont ainsi abstenus sur une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu condamnant la colonisation israélienne, une première depuis 1979. Au grand dam du président élu Trump qui avait exhorté Washington à mettre son véto à la résolution.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала