Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
 - Sputnik France
Russeurope Express
Les économistes ne mangent pas tous des enfants! Rendez-vous chaque semaine avec Jacques Sapir, Clément Ollivier et leurs invités pour égrener les sujets de fond qui se cachent derrière le tumulte de l’actualité.

Le nationalisme économique «suppose d’accepter une certaine dose d’inflation»

Jacques Sapir
Jacques Sapir - Sputnik France
S'abonner
Marine Le Pen a pris des positions très tranchées sur de nombreux sujets économiques, sur le retrait de la zone euro et des traités de libre-échange. Jacques Sapir recevait Philippe Murer, économiste au cabinet de Marine Le Pen, et Jean-Marc Daniel, économiste et professeur associé à l'ESCP Europe.

Le retour à la souveraineté monétaire, la mise en place d'un protectionnisme national, le retrait des traités de libre-échange, la remise en cause de la loi Travail sont inscrits dans le catalogue du programme économique de Marine Le Pen. Mais peut-on y voir une cohérence?

L'économiste Philippe Murer, attaché parlementaire de Marine Le Pen et président du collectif Nouvelle Ecologie explique ainsi que l'on « part du constat d'échec pour tous les pays occidentaux dont la France, des choix de politique économique qui ont été menés depuis 40 ans qui sont un libre-échange extrême, la financiarisation de l'économie, la monnaie unique qui ont conduit à de plus en plus de chômage, de dette et de déficit public et de moins en moins de croissance. »

Une fois présidente, Marine Le Pen aura-t-elle les moyens de tenir ses promesses économiques? Pour Jean-Marc Daniel, deux choses posent problème: d'abord l'inflation. Ainsi le nationalisme économique « suppose d'accepter une certaine dose d'inflation, c'est-à-dire dans la logique, il y a quand même une dévaluation qui va augmenter le prix des importations et il y a une réduction de la concurrence […]. Jusqu'où et comment est-ce qu'on va contrôler l'information? »

Deuxième écueil: le taux de change. Jean-Marc Daniel déclare craindre « une illusion de la souveraineté […]. Jusqu'où on va pouvoir imposer des contraintes sur l'économie pour rendre compatible cette volonté de garder son destin avec le fait qu'il y a des lois extérieures, il y a des choses qui s'imposent aux acteurs économiques. »

Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала