Démographie, la «mort lente» de l’Ukraine

Jeune famille
La réduction rapide de la population représente la principale menace pour le développement social, économique et politique de l’Ukraine, selon un expert du National Interest. En effet, depuis 1991, la mortalité dépasse constamment la natalité dans le pays.

Vers 2016, le taux de fécondité en Ukraine a légèrement remonté, jusqu'à 1,5. Toutefois, ce taux reste inférieur au taux de fécondité de remplacement nécessaire pour le renouvellement des générations, qui est d'au moins 2,1 enfants par femme dans les pays industrialisés, explique Nolan Peterson dans les pages du National Interest.

Et malgré la hausse du taux de fécondité depuis l'an 2000, les naissances ukrainiennes totales ont continué de baisser. Il y avait plus de 365 000 naissances en Ukraine en 2016, contre 412 000 en 2015 et 466 000 en 2014.

Hryvnia, monnaie nationale de l'Ukraine - Sputnik France
Une nouvelle crise bancaire guette l’Ukraine
Fin 2016, la population ukrainienne se montait à 45 millions d'habitants, soit 9,5 % de moins qu'en 1993, année de référence sur le plan démographique. Même avant « l'Euromaïdan » (protestations pro-occidentales qui ont mené au coup d'État de 2014, ndlr), le pays avait déjà perdu 6,7 millions de personnes. Ce chiffre est deux fois plus important que les pertes au combat essuyées par l'Ukraine (alors république au sein de l'URSS) lors de la Seconde Guerre mondiale.

Ce sont les maladies cardio-vasculaires (68 %) et le cancer (18 %) qui causent le plus de décès en Ukraine. Les problèmes d'accès de la population aux services médicaux de qualité aggravent davantage la situation.

Qui plus est, les jeunes ne veulent pas lier leur vie à leur pays natal et tendent à émigrer. L'indépendance de l'Ukraine vis-à-vis de l'Union soviétique est devenue une véritable catastrophe économique qui a transformé l'institut familial en un fardeau insupportable pour de nombreux Ukrainiens, estime Nolan Peterson.

Новорожденные - Sputnik France
L’Ukraine au bord du gouffre démographique
Depuis 1991, la mortalité dépasse constamment la natalité. Cependant, le nombre d'interruptions volontaires de grossesse a beaucoup diminué depuis le début des années 1990, selon différentes études.

Quoi qu'il en soit, l'avenir du pays dépend d'une politique démographique efficace. Kiev doit donc prendre au plus vite des mesures visant à stimuler la natalité, estime l'auteur de l'article.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала