Le libéralisme a-t-il de l’avenir en France ?

Emmanuel Macron et François Fillon sont dépeints tous deux comme des candidats libéraux, souhaitant réformer la France. Rachel Marsden recevait un autre candidat à la présidentielle, le président de l’UPR (l’Union Populaire Républicaine) François Asselineau qui a exposé sa vision du libéralisme.

François Fillon et Emmanuel Macron souhaitent réformer en profondeur le code du travail et la protection sociale française. L'un libéral-libertaire et l'autre libéral-conservateur remporteraient même l'élection présidentielle au deuxième tour face à Marine Le Pen. Les Français souhaitent-ils réellement ces réformes radicales?

François Asselineau estime d'un point de vue historique que le libéralisme est « assez mal perçu par une très grande fraction de l'opinion publique » car « c'est l'État qui a créé la France et qui a créé le peuple français […] en France, ça ne date pas d'hier que l'État est assure la justice sociale et l'égalité sociale […] Pour l'esprit des Français, qu'ils soient de droite ou de gauche, l'État doit être au centre de l'économie. »

Le candidat à la présidentielle en 2017 considère également que « ce serait une erreur d'analyse que de croire que les gens sont désespérés parce qu'ils trouvent qu'il y a trop d'État et qu'il faudrait privatiser à outrance parce que beaucoup de réformes ont été faites. »

Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала