Sanctions antirusses: la République serbe de Bosnie défie la pression de l’UE

© Sputnik . Vladimir Pesnya / Aller dans la banque de photosВстреча главы МИД РФ С. Лаврова с президентом Республики Сербской Боснии и Герцеговины М. Додиком
Встреча главы МИД РФ С. Лаврова с президентом Республики Сербской Боснии и Герцеговины М. Додиком - Sputnik France
En visite à Moscou, le président de la République serbe de Bosnie Milorad Dodik a salué dans un entretien à Sputnik les changements intervenus en Russie depuis l’introduction des sanctions antirusses et a fait état de la pression exercée sur la république en vue de la forcer à s’y joindre.

La semaine dernière, le président de la République serbe de Bosnie Milorad Dodik s'est rendu à Moscou, où il a eu des négociations avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au cours desquelles le problème des sanctions antirusses a été évoqué.

« Nous subissons une pression, mais nous refusons d'introduire les sanctions. Le ministre [des Affaires étrangères Sergueï] Lavrov a dit qu'il était reconnaissant pour cette position de principe de la République serbe [de Bosnie], mais aussi reconnaissant à la Serbie, elle aussi exposée aux pressions, et à son premier ministre Aleksandar Vucic qui laisse entendre très clairement qu'il n'a pas l'intention d'introduire les sanctions », a-t-il confié à Sputnik.

Milorad Dodik - Sputnik France
Les USA sanctionnent le président de la République serbe de Bosnie
Il a ajouté qu'une pression est exercée sur la Bosnie-Herzégovine en vue de la pousser à se joindre aux sanctions chaque fois qu'elles sont prorogées par l'UE et l'Occident.

« Le fait que la situation en Russie ait changé m'a réjoui. Il y a quelques années, tout juste quelques semaines après l'instauration des sanctions, je me suis rendu en Russie et j'ai ressenti que l'état d'esprit général était dépressif. Maintenant, je vois une stabilisation », a dit Milorad Dodik.

Selon lui, les sanctions, en dépit du préjudice qu'elles ont causé, ont fait naître la confiance des Russes en leurs forces.

« Beaucoup sont fiers d'avoir trouvé par quoi remplacer certains produits dont on dépendait auparavant, d'avoir développé de nouvelles productions. Soit dit en passant, l'année dernière la Russie est devenue le deuxième producteur mondial de blé. L'économie russe s'est stabilisée et va rebondir », estime le président de la République serbe de Bosnie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала