À Paris, une expo photo sur la guerre civile ukrainienne financée par l'Angleterre

© SputnikDisplaced. 12 histoires de l'Ukraine
Displaced. 12 histoires de l'Ukraine - Sputnik France
Une exposition consacrée aux personnes déplacées en Ukraine et financée par l'ambassade britannique à Kiev s’invite dans la capitale française. Son but est de faire la lumière sur leur dure existence, et pourtant les histoires concernent seulement les personnes sélectionnées…

L'exposition itinérante Displaced. 12 histoires de l'Ukraine se veut « l'occasion de découvrir des récits et des portraits de 12 déplacés de l'intérieur de l'Ukraine » qui ont été contraints de recommencer leur vie à zéro après le déclenchement du conflit dans l'est du pays et le rattachement de la Crimée à la Russie.

Comme l'indique l'une des héroïnes de la série, Nina Vidomenko, le regard qu'elle porte sur sa vie après ces événements et son départ forcé a changé de manière radicale.

« Quand vous partez de chez vous pour deux semaines avec une valise, et que vous ne pouvez pas revenir pendant une année, c'est une remise en question énorme », témoigne-t-elle. « Vous comprenez que vous pouvez vous contenter de peu. »

© SputnikNina Vidomenko raconte son histoire dans le cadre de l'exposition Displaced
Nina Vidomenko raconte son histoire dans le cadre de l'exposition Displaced - Sputnik France
Nina Vidomenko raconte son histoire dans le cadre de l'exposition Displaced
Destructions dans l'est de l'Ukraine, à Donetsk - Sputnik France
Kiev a-t-il truqué des photos du conflit dans le Donbass?

Un des récits soulève le sujet de la guerre civile en mettant en scène une personne qui est partie combattre les miliciens dans le Donbass en tant que volontaire. Plusieurs autres personnes ont quitté la Crimée, refusant de reconnaître son rattachement à la Russie, d'où le choix des termes tels que « l'annexion illégale de la Crimée », une position visiblement partagée par certains des protagonistes:

« Nous sommes venus en Crimée en provenance de Donetsk et espérions rester », lit-on au-dessous d'un portrait d'une famille ukrainienne. « Mais on s'est retrouvé face au référendum et au drapeau tricolore (russe, ndlr). »

Ainsi, les œuvres présentées sont consacrées aux déplacés vivant exclusivement dans les villes ukrainiennes. Aucune des 12 histoires ne parle du sort des déplacés en quête d'abri temporaire en Crimée.

Dans le même temps, les organisateurs n'évoquent pas les personnes qui se sont enfuies en Russie, qualifiées ainsi de réfugiés, et qui sont plus d'un million, lit-on dans la presse ukrainienne, citant les données du ministère russe des Affaires étrangères.

© SputnikUne des images de l'exposition britannique sur les déplacés en Ukraine
Une des images de l'exposition britannique sur les déplacés en Ukraine - Sputnik France
Une des images de l'exposition britannique sur les déplacés en Ukraine

 

© SputnikRoman, 41 ans, personnage de l'exposition sur les déplacés en Ukraine
Roman, 41 ans, personnage de l'exposition sur les déplacés en Ukraine - Sputnik France
Roman, 41 ans, personnage de l'exposition sur les déplacés en Ukraine
© SputnikOlga, une femme de l'oblast de Lougansk, personnage de l'exposition "Displaced. 12 histoires de l'Ukraine"
Olga, une femme de l'oblast de Lougansk, personnage de l'exposition Displaced. 12 histoires de l'Ukraine - Sputnik France
Olga, une femme de l'oblast de Lougansk, personnage de l'exposition "Displaced. 12 histoires de l'Ukraine"

Le projet a été initié par l'ambassade britannique à Kiev et le British Council en Ukraine. La première exposition s'est tenue dans la capitale ukrainienne, puis dans d'autres villes du pays pour ensuite débarquer sur le Vieux Continent.

Cette année, l'exposition est passée par la Haye et Strasbourg, et s'invitera prochainement à Varsovie et à Paris, comme le signalent les organisateurs sur leur page Facebook.

© SputnikUne image de l'exposition Displaced accompagnée de l'emblème de l'ambassade britannique à Kiev
Une image de l'exposition Displaced accompagnée de l'emblème de l'ambassade britannique à Kiev - Sputnik France
Une image de l'exposition Displaced accompagnée de l'emblème de l'ambassade britannique à Kiev

 

« Il est important de raconter ces histoires aux gens, de les sensibiliser aux expériences traumatisantes vécues par les déplacés, aux défis qu'ils ont eu à relever et à leurs espérances », a déclaré Helen Fazey, directrice adjointe de l'exposition et représentante de l'ambassade britannique en Ukraine, expliquant que la tâche d'aujourd'hui est d'« approfondir la compréhension mutuelle » et de « développer le sentiment de l'unité et de la solidarité avec ceux qui sont dans une position délicate à cause du conflit ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала