Simonian: les journalistes russes seront-ils «fusillés en place publique» aux USA?

© SputnikMargarita Simonian
Margarita Simonian - Sputnik France
À en juger d’après un récent projet de loi de la sénatrice démocrate Jeanne Shaheen, on pourrait croire que les États-Unis seraient en pleine époque du maccarthysme et que des journalistes russes seraient bientôt « fusillés sur les places publiques » américaines, estime la rédactrice en chef de la chaîne RT Margarita Simonian.

Le commentaire de Margarita Simonian fait suite à l'information concernant un projet de loi de la sénatrice américaine Jeanne Shaheen réclamant des pouvoirs supplémentaires pour le ministère de la Justice dans son enquête sur l'activité de RT.

« Ainsi, nos journalistes seront bientôt fusillés sur les places publiques. Salutations au sénateur McCarthy de la part de la sénatrice Shaheen », a déclaré Mme Simonian à Sputnik.

La rédactrice de RT fait ici allusion à l'époque où régnait un anticommunisme violent aux États-Unis, dans les années 1940-1950. Cette période de chasse aux sorcières au sein de la société américaine est liée à l'apparition du sénateur Joseph McCarthy sur le devant de la scène politique. Sous le prétexte de lutter contre le communisme, ses partisans avaient traqué d'éventuels agents communistes aux États-Unis, parmi lesquels des dizaines de représentants de la culture et des sciences.

Margarita Simonian - Sputnik France
Simonian promet au sénateur US qu’elle apparaîtra dans ses rêves sous la forme d’un ours
Le quotidien Politico avait annoncé plus tôt que la sénatrice démocrate Jeanne Shaheen présenterait un projet de loi octroyant au ministère de la Justice des pouvoirs supplémentaires pour mener une enquête sur l'activité de la chaîne de télévision RT aux États-Unis. La sénatrice soupçonne RT d'avoir violé la loi américaine sur les agents étrangers. Selon elle, son projet est une réponse au rapport des services secrets américains sur la soi-disant ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016.

Le 6 janvier, la CIA, le FBI et la NSA ont diffusé un rapport accusant une nouvelle fois la Russie d'ingérence dans les élections américaines, sans fournir cependant aucune preuve sous le prétexte de la nécessité de garder les informations secrètes. Les services secrets américains fondent leurs déductions sur « les opérations secrètes de la Russie pour influer sur les élections » à partir des reportages de la télévision russe et de posts relevés sur les réseaux sociaux. Pratiquement la moitié du rapport a été consacrée à la chaîne de télévision RT et à l'agence Sputnik, et les données citées au sujet de RT dataient de cinq ans déjà.

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov s'est dit flatté d'apprendre que les médias russes étaient aussi populaires, ajoutant que les médias, c'est un marché, c'est la concurrence.

« Et si nos médias dans certains pays sortent gagnants dans cette concurrence — et c'est de plus en plus le cas — on ne peut et on ne doit que les applaudir. Première chose. (Deuxièmement), dire que nos médias essayent d'influencer l'opinion publique quelque part est tout à fait absurde », a-t-il souligné.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a noté, quant à lui, que les déclarations de Washington sur l'ingérence de la Russie dans la campagne électorale aux États-Unis étaient dénuées de tout fondement.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала