Attaque d'Orly: l'alcool et les stupéfiants pour cause?

Ziyed Ben Belgacem, l'assaillant d'une militaire samedi à l'aéroport d'Orly, était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants au moment de l'attaque. Une révélation qui pourrait éclairer les circonstances de son acte violent.

L'aéroport d'Orly-sud après l'attaque - Sputnik France
Assaillant d'Orly: «Je suis là par la volonté d'Allah, il va y avoir des morts»
De nouvelles informations ont surgi dans l'enquête concernant l'attaque à l'aéroport d'Orly commise ce samedi.

Selon une source judiciaire, citée par l'AFP, les analyses toxicologiques réalisées dimanche à l'issue de l'autopsie de l'assaillant, abattu par un militaire juste après l'agression, « ont mis en évidence un taux d'alcoolémie de 0,93 gramme par litre de sang et la présence de cannabis et de cocaïne ».

Ziyed Ben Belgacem, un Français d'origine tunisienne de 39 ans, condamné à plusieurs reprises pour des vols et trafic de stupéfiants, signalé comme radicalisé en prison, s'est attaqué samedi à une militaire de l'opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly-Sud (Val-de-Marne), se disant prêt à « mourir » au nom d'Allah.

Néanmoins, pour son père, Ziyed Ben Belgacem a été pris dans un engrenage, a payé ses « fréquentations » et une dérive dans la drogue.

« Mon fils n'a jamais été un terroriste. Jamais il n'a fait la prière et il ne boit pas. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive », a témoigné son père sur Europe 1.

Une opération de police en cours à l'aéroport d'Orly - Sputnik France
Attaque à Orly: l’homme abattu était soupçonné de radicalisation
Aucune complicité éventuelle n'a été établie à ce stade: les gardes à vue d'un frère et d'un cousin de l'assaillant, qui s'étaient présentés d'eux-mêmes samedi au commissariat, ont été levées dimanche soir, quelques heures après celle du père, laissé libre dès samedi soir.

Ziyed Ben Belgacem a ouvert le feu samedi matin sur des policiers, en blessant un, lors d'un contrôle de la brigade anti-criminalité (Bac) à Stains, au nord de Paris. Belgacem a plus tard volé une autre voiture pour se rendre à Orly où il essayé de s'emparer de l'arme d'un militaire de la patrouille Sentinelle.

Belgacem avait été repéré par les services de renseignement, après avoir montré des « signes de radicalisation », lors de l'un de ses passages en prison entre 2011 et 2012 et a fait l'objet d'une perquisition récente « qui n'a rien donné ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала