Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Comment Hemingway a été recruté par l'ancêtre du KGB

© AFP 2021 AFPHemingway
Hemingway - Sputnik France
S'abonner
Durant l'hiver 1940-1941, l'agent soviétique Iakov Golos a recruté l'écrivain Ernest Hemingway à New York. C'est ce qu'on apprend à la lecture d'un article de Nicholas Reynolds, auteur du livre Écrivain, marin, soldat, espion: les aventures secrètes d'Ernest Hemingway, pour le site américain The Daily Beast.

On y découvre les détails du recrutement de l'écrivain américain et de son travail pour le NKVD soviétique, prédécesseur du KGB.

L'auteur affirme que dans son milieu, Golos était tout aussi légendaire que l'auteur du roman Pour qui sonne le glas. Ce vieux bolchevik qui avait consacré sa vie à la révolution avait fui à pied de Sibérie vers la Chine avant de s'installer dans le sud de Manhattan, où il est devenu l'un des fondateurs du parti communiste américain et une figure centrale de l'espionnage soviétique sur la côte est. Le jour du recrutement de l'écrivain, il agissait au nom du NKVD. Dans son compte-rendu à Moscou Golos écrivait: « Je suis certain qu'il coopérera avec nous et qu'il fera tout son possible ».

Mata Hari - Sputnik France
Mata Hari, la "grande espionne" qui n'avait volé aucun secret
« Les Soviets recevaient Hemingway en tant que journaliste. C'était l'un des écrivains les plus connus au monde et le cercle de ses connaissances s'étendait des capitales européennes à la Maison blanche. Sa troisième femme, Martha Gellhorn, était l'une des protégées d'Eleanor Roosevelt. Pendant l'été 1937 Gellhorn a réussi à organiser pour l'écrivain et l'agent de l'Internationale communiste ( IC ) une soirée avec le président et Eleanor. Ils ont d'abord regardé Terre d'Espagne, un documentaire produit par Hemingway et le réalisateur communiste néerlandais Joris Ivens, puis ont parlé de politique étrangère. Hemingway et Ivens avaient tenté ( en vain ) de persuader Roosevelt de renoncer à la politique de neutralité », rapporte The Daily Beast.

En acceptant de travailler pour le NKVD en 1940, Hemingway n'a pas enfreint les lois de son pays sur l'espionnage. Cependant, il tombait théoriquement sous le coup de la loi sur l'enregistrement d'agents étrangers, qui exige l'enregistrement des agents des puissances étrangères.

Même s'il n'est pas devenu un grand espion du NKVD, il a affiché une position prosoviétique pendant des années. « En 1940 cela faisait plus sens qu'en 1945, quand les intérêts américains et soviétiques ont commencé à s'éloigner rapidement à l'approche de la Guerre froide », indique le journaliste. Par exemple, en 1948, il a soutenu la vision optimiste de l'empire soviétique portée par le candidat progressiste à la présidentielle américaine Henry Wallace, partageant son avis selon lequel les deux grandes puissances avaient davantage de similitudes que de différences et qu'elles devraient traiter les affaires ensemble directement sans accorder beaucoup d'importance aux pays du Vieux Continent comme la Grande-Bretagne ou la France.

Jeu d'échecs - Sputnik France
«J'ai appris à jouer aux échecs grâce aux agents du KGB»
The Daily Beast cite cette histoire comme une illustration des méthodes des services russes qui, depuis le NKVD, s'efforceraient de recueillir des informations et de faire pression sur certains milieux aux USA. « L'affaire Hemingway rappelle qu'il faut être attentifs envers les cas qui ne peuvent pas être directement assimilés à un espionnage direct ou au trafic d'influence. Les conséquences de tels rapprochements peuvent également saper les institutions américaines, mais par des méthodes plus subtiles. Les intérêts américains et les intérêts d'autres pays se croisent parfois, mais sont rarement identiques. En matière de sécurité nationale il est pratiquement impossible de servir deux seigneurs à la fois, et même l'ombre d'un conflit d'intérêts peut s'avérer destructrice, comme en témoigne la jeune administration de Trump », indique l'article.

Les affirmations selon lesquelles Hemingway aurait été un agent double n'apparaissent pas pour la première fois. Un documentaire a été réalisé sur les relations de l'écrivain avec le renseignement soviétique — La vie et la mort de l'agent Argo.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала