Une Iranienne lance un défi et part à la conquête du monde de la moto

© Sputnik . Alexandr KryazhevЧлены мотоклубов Новосибирска во время городского открытия мотосезона
Члены мотоклубов Новосибирска во время городского открытия мотосезона - Sputnik France
Les femmes en Iran continuent de déployer des efforts pour se forger une place dans la société sur un pied d’égalité avec les hommes. Cette histoire de la première Iranienne dans le sport motocycliste, racontée par Sputnik, en est un bon exemple.

n saut de 15 mètres effectué en moto par une femme serait inimaginable en Iran il y a encore un an. Cependant, aujourd'hui, cela a été rendu possible par Behnaz Shafiei qui est devenue la première Iranienne à avoir creuser son trou dans le monde de la moto.

Behnaz a vu pour la première fois une femme en moto à l'âge de 15 ans dans un petit village non loin de Zanjan dans le nord-ouest de l'Iran.

« J'ai été très surprise et j'ai demandé si les femmes avaient le droit de conduire des motos. Elle m'a montré comment faire et j'ai adoré », se souvient la sportive dans une interview à Sputnik.

Cependant, la jeune fille n'a eu sa première moto qu'à 22 ans et elle devait faire très attention pour s'en servir.

​Ainsi, le soir, elle s'entraînait à côté de sa maison habillée en vêtements d'homme. Lorsque les gens comprenait que c'était une fille, leurs réactions étaient diverses. Certains l'encourageaient tandis que d'autres rouspétaient que la place de la femme devait être uniquement à la cuisine.

Avec le temps, la passion de Mlle Shafiei n'a fait que grandir et elle a pris la décision de se consacrer entièrement au sport motocycliste. Son combat n'a pas été facile à gagner car la jeune femme était obligée de s'adresser non-stop au ministère iranien des Sports avant d'obtenir un avis favorable l'autorisant à s'entraîner légalement.

« Avant, ce sport était inaccessible aux femmes mais aujourd'hui beaucoup d'entre elles le font professionnellement », confie Behnaz appuyée gracieusement sur sa Suzuki 250X.

​Pour l'instant, les entraînements pour les Iraniennes ne sont autorisés que sur des pistes isolées et ce n'est qu'il y a trois mois que le premier parcours féminin a été ouvert non loin de la capitale, Téhéran.

Malgré le fait que les femmes s'exercent séparément des hommes, Mlle Shafiei continue de s'entraîner avec Javad Zanjani, vétéran du sport motocycliste.

« Il est magnifique que les femmes se soient aussi lancées dans ce sport. Cela fait 35 ans que je suis dans ce domaine et je n'aurais jamais imaginé que la moto pourrait susciter un tel intérêt de la part des femmes », a fait remarquer M. Zanjani.

​Deux compétitions féminines de moto ont déjà eu lieu en Iran. De même, un atelier réunissant 50 Iraniennes a été organisé. Parmi les participantes, on pouvait même trouver une femme de 60 ans accompagnée de sa fille de 40 ans. Behnaz espère que prochainement les Iraniennes seront autorisées à faire de la moto en ville.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала