En voulant «étouffer» la Corée du Nord, les USA déstabilisent l'Asie-Pacifique

© REUTERS / KCNANorth Korean leader Kim Jong Un supervised a ballistic rocket launching drill of Hwasong artillery units of the Strategic Force of the KPA on the spot in this undated photo released by North Korea's Korean Central News Agency (KCNA) in Pyongyang March 7, 2017.
North Korean leader Kim Jong Un supervised a ballistic rocket launching drill of Hwasong artillery units of the Strategic Force of the KPA on the spot in this undated photo released by North Korea's Korean Central News Agency (KCNA) in Pyongyang March 7, 2017. - Sputnik France
La tension monte autour du programme nucléaire et balistique de la Corée du Nord.

Le drapeau nord-coréen - Sputnik France
Pyongyang dénonce les manœuvres des USA et de la Corée du Sud
Tokyo et Séoul parlent d'une "série de lancements" dont le dernier aurait échoué selon les médias sud-coréens. Le premier ministre japonais Shinzo Abe a qualifié ces tirs de "nouveau niveau de menace" pour son pays, pendant que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se vantait de la "renaissance de l'industrie balistique" de la Corée du Nord. Selon Pyongyang, tous les lancements ont été concluants — y compris le dernier.

Pour sa part, le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Yukiya Amano déclare que la Corée du Nord "accroît rapidement son potentiel nucléaire". "Nous ne pouvons pas être optimistes. La situation est très mauvaise. Nous n'avons pas de raisons d'être positifs", déplore-t-il.

La guerre — une possibilité

La position du directeur de l'AIEA rejoint les récentes déclarations du nouveau secrétaire d'État américain Rex Tillerson pendant sa tournée asiatique. "La Corée du Nord doit comprendre que l'unique voie qui mène à un avenir sûr et économiquement prospère est l'abandon de l'élaboration de l'arme nucléaire, des missiles balistiques et d'autres armes de destruction massive", a-t-il ainsi déclaré pendant sa visite au Japon.

Nezavissimaïa gazeta - Sputnik France
Washington tente Séoul par le parapluie antimissile
Ensuite, à Séoul, pendant une conférence de presse conjointe avec le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Yun Byung-se, Tillerson a noté qu'un certain "ensemble de mesures" vis-à-vis de Pyongyang était "en cours d'élaboration" et a parlé de l'"échec des efforts diplomatiques et de la nécessité d'une nouvelle approche". Il a même annoncé que "l'usage de la force militaire à l'encontre de la Corée du Nord était une possibilité évoquée". En clair: il a menacé Pyongyang d'une guerre.

L'isolement total de la Corée du Nord du système financier mondial pourrait faire partie de cette "nouvelle approche", rapporte l'agence de presse Reuters se référant à ses propres sources au sein de l'administration du président américain Donald Trump. Les sanctions pourraient même frapper les banques et les compagnies chinoises qui coopèrent avec la Corée du Nord.

Missiles: Pyongyang annonce le test réussi d'un moteur à propergol solide - Sputnik France
Pour Pyongyang, le désarmement unilatéral est hors de question
La querelle avec la Chine à ce sujet n'offusquera certainement pas Trump: il a déjà qualifié Pékin de "manipulateur monétaire" et a annoncé vouloir instaurer des tarifs de barrage aux produits chinois — ce qui est même assez "doux" pour quelqu'un qui, avant son élection, disait que la Chine avait "violé l'économie américaine" et "commis le plus grand vol de l'histoire".

L'entretien téléphonique entre le nouveau président Donald Trump et le dirigeant de Taïwan Tsai Ing-wen est une autre pierre lancée en direction de la Chine. Cette dernière ne reconnaît pas Taïwan et jusqu'à présent, les présidents américains ne parlaient pas à ses dirigeants.

Ne comparez pas les pommes et les oranges

Un autre élément de ce plan est le déploiement dans la région du bouclier antimissile américain (ABM). Le ministère sud-coréen de la Défense a confirmé que le déploiement du système THAAD était prévu dans le district de Seongju sur l'ancien terrain de golf appartenant à la compagnie Lotte, qu'il avait commencé début mars et prendrait encore un ou deux mois. Washington insiste en disant que l'ABM est "uniquement destiné à protéger la Corée du Sud contre la menace nucléaire émanant de la Corée du Nord". Mais cela n'a convaincu ni Moscou ni Pékin.

People watch a TV news program showing an image, published in North Korea's Rodong Sinmun newspaper, of North Korean leader Kim Jong Un at the country's Sohae Space Center, at Seoul Railway station in Seoul, South Korea, Tuesday, Sept. 20, 2016. - Sputnik France
Pyongyang annonce la fin de la mise au point de ses armes nucléaires
La déclaration conjointe des ministères des Affaires étrangères de la Russie et de la Chine stipule: "Les deux parties ont exprimé une nouvelle fois de sérieuses préoccupations et leur contestation ferme concernant la poursuite, par les USA et la Corée du Sud, du processus d'installation du système antimissile américain THAAD. Les deux parties appellent les USA et la Corée du Sud à respecter les préoccupations justes et fondées de la Chine et de la Russie en matière de sécurité, à ne pas nuire à leurs intérêts, à garantir un équilibre stratégique dans la région et à stopper le processus de déploiement du système THAAD."

Début mars, les États-Unis ont également ignoré la proposition de la Chine de suspendre les exercices militaires conjoints des USA et de la Corée du Nord en échange de la cessation des lancements par Pyongyang de missiles balistiques et des essais nucléaires. En réponse à cette proposition de compromis, le porte-parole du département d'État américain Mark Toner a déclaré: "Cette idée n'est pas viable car il est question de deux types d'activité militaire complètements différents. Cela revient à comparer des pommes et des oranges."

Pyongyang - Sputnik France
La Corée du Sud "rayera Pyongyang de la carte" en cas d'escalade nucléaire
Toutefois, à la fin de sa tournée asiatique, Tillerson a significativement adouci sa rhétorique après sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping à Pékin: "Nous avons fermement l'intention de tout faire pour éviter un conflit", a-t-il déclaré.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала