Le Soudan du Sud de nouveau visé par les sanctions US

© AFP 2022 Albert Gonzalez FarranUn sud-soudanais armé
Un sud-soudanais armé - Sputnik France
Pillages des missions humanitaires, viols en série, enfants soldats, famine… la situation au Soudan du Sud n’est pas rose et la communauté internationale sonne alarme. Le président Donald Trump a signé un décret pour étendre les sanctions contre le Soudan du Sud, affirmant que le pays présentait une menace pour les États-Unis.

« La situation au Soudan du Sud et dans ses environs présente encore une menace extrêmement grave pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis », a déclaré le service de presse de la Maison-Blanche dans un communiqué.

La moitié de la population sud-soudanaise soufre d’une famine sans précédent - Sputnik France
La moitié de la population sud-soudanaise souffre d'une famine sans précédent
Les États-Unis, qui avaient proposé en vain, en décembre, d'imposer un embargo sur les armes à ce pays et des sanctions contre certains dirigeants, ont à nouveau évoqué cette possibilité jeudi, soutenus par la France et le Royaume-Uni. La Russie, la Chine, le Japon, la Malaisie, le Venezuela, ainsi que l'Angola, l'Égypte et le Sénégal s'étaient abstenus.

Jeudi, le Conseil de sécurité de l'Onu s'est déclaré « profondément inquiet » de la dégradation de la situation humanitaire et de la famine au Soudan du Sud.

« La crise humanitaire continue de s'aggraver. Une centaine de millier de personnes souffrent de la famine, et 7,5 millions nécessitent une aide humanitaire », a déclaré António Guterres.

Le président soudanais Omar Hassan el-Béchir rit lors de la cérémonie d'investiture du président ougandais Yoweri Kaguta Museveni à Kampala, en Ouganda, le 12 mai 2016. - Sputnik France
Le président soudanais accusé de génocide invité aux EAU pour une exposition militaire
Il a également noté que le gouvernement sud-soudanais n'exprimait pas sa préoccupation et ne prenait aucune mesure pour résoudre la crise. Le dirigeant de l'ONU a appelé les autorités du Sud-Soudan à cesser immédiatement les hostilités et à assurer le plein accès à l'aide humanitaire.

Selon Stephen O'Brien, chef des affaires humanitaires de l'ONU, près de 20 millions de personnes au Yémen, au Soudan du Sud, en Somalie et au Nigeria risquent de mourir sans l'application d'efforts coordonnés au niveau mondial » de la part des organisations internationales.

Pour le moment, près de cinq millions de Sud-Soudanais manquent de nourriture, ce qui représente 40 % de la population du pays, selon l'estimation du représentant régional du Programme alimentaire mondial, Rime Nada. Et la situation devrait s'aggraver pendant la sécheresse au mois du juillet, où le nombre de sous-alimentés devrait atteindre 5,5 millions.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала