Gazage de la population d’Idlib: un membre du Congrès US disculpe Assad

© AP Photo / Edlib Media CenterVictim of a suspected chemical attack as he receives treatment at a makeshift hospital, in the town of Khan Sheikhoun, northern Idlib province, Syria
Victim of a suspected chemical attack as he receives treatment at a makeshift hospital, in the town of Khan Sheikhoun, northern Idlib province, Syria - Sputnik Afrique
Un membre du Congrès américain a surpris une animatrice de télévision: il a soutenu la position d’Assad et de la Russie concernant l'attaque chimique d'Idlib. Selon lui, cette attaque n’était pas dans l’intérêt du président syrien et serait une démarche assez illogique de sa part.

Thomas Massie, membre du Congrès des États-Unis, a perturbé une présentatrice de la chaîne CNN en déclarant que d'après lui, le président syrien Bachar el-Assad n'avait rien à voir avec l'attaque chimique perpétrée dans la province syrienne d'Idlib.

Chemické zbraně - Sputnik Afrique
Moscou explique à qui profite la tragédie d'Idlib
D'après M. Massie, cette attaque n'était pas dans l'intérêt d'Assad car elle risquait d'aggraver la guerre civile.

« C'est la guerre là-bas [en Syrie]. On peut supposer qu'il y a eu une frappe de l'aviation qui visait un dépôt d'armes. Donc je ne sais pas pourquoi du gaz toxique s'est échappé dans l'atmosphère — parce qu'il était stocké dans le dépôt ou pour une autre raison. Cela semble plausible », a expliqué le député.

In this photo taken on Tuesday, April 4, 2017 and made available Wednesday, April 5, Turkish experts carry a victim of alleged chemical weapons attacks in Syrian city of Idlib - Sputnik Afrique
Idlib: les informations sur l’attaque chimique sont arrivées bien avant la frappe
A la question de la présentatrice visant à savoir s'il faisait plus confiance à Assad et aux Russes qu'à ses collègues aux États-Unis, M. Massie a souligné que si le président syrien était responsable de l'attaque, il serait difficile de comprendre ses motifs car la cible était le peuple de son pays.

Après cela, l'animatrice a mis fin à l'interview.

Mardi le 4 avril, la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution de Syrie a fait état de 80 morts et de 200 blessés dans une attaque chimique à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idlib, imputant cette attaque aux forces gouvernementales syriennes. Le commandement de l'armée syrienne a rejeté les accusations et a reporté la responsabilité sur les djihadistes et leurs protecteurs.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала