Les frappes US tuent dans l’œuf une coalition russo-américaine en Syrie

© Flickr / U.S. Department of DefenseThe guided missile destroyer USS Barry (DDG 52) launches a Tomahawk cruise missile
The guided missile destroyer USS Barry (DDG 52) launches a Tomahawk cruise missile - Sputnik Afrique
Sans se soucier de la position du Conseil de sécurité de l’Onu et ignorant les démentis de responsables syriens concernant l’attaque chimique d’Idlib, les États-Unis ont frappé sur une base gouvernementale en Syrie, faisant planer de très forts doutes sur les perspectives d’une coalition entre Moscou et Washington sur la Syrie.

Konstantin Kossatchev, président de la commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), a déclaré que les frappes américaines sur une base aérienne des forces gouvernementales syrienne mettaient à mal les perspectives de création d'une coalition entre la Russie et les États-Unis sur la Syrie.

« D'une façon ou d'une autre, les missiles de croisière russes frappent les terroristes, tandis que les missiles américains sont tirés sur les forces gouvernementales qui, de fait, se trouvent à la tête de la guerre contre les terroristes. Je crains qu'avec de telles approches, la coalition antiterroriste russo-américaine en Syrie tant souhaitée et dont on a tant parlé après l'arrivée de Trump au pouvoir ne soit mort-née », a affirmé le sénateur via Facebook.

« Les "murs de Trump" se multiplient bien que tout ait si bien commencé. Dommage », a-t-il résumé.

A Tomahawk cruise missile launches from the bow of the US Navy cruiser USS Philippine Sea at targets throughout Yugoslavia and Kosovo, 24 March, 1999. - Sputnik Afrique
Les États-Unis tirent des missiles Tomahawk sur une base aérienne en Syrie
Dans la nuit de jeudi à vendredi, les États-Unis ont tiré des missiles de croisière sur une base gouvernementale syrienne. Selon le Pentagone, 59 missiles ont été tirés depuis des navires de la marine américaine. La frappe a visé l'aérodrome de Shayrat qui serait « directement lié » à l'attaque chimique selon l'administration américaine.

Une démarche réalisée sans tenir compte des déclarations du ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem qui a fait savoir que les forces gouvernementales syriennes n'avaient jamais utilisé et n'avaient pas l'intention d'utiliser des armes chimiques, contre la population civile ou contre les terroristes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала