Donald Trump relance les relations avec le pouvoir égyptien

© AFP 2022 Brendan SmialowskiEgypt's President Abdel Fattah al-Sisi (C) and US President Donald Trump (R) shake hands in the Oval Office before a meeting at the White House April 3, 2017 in Washington, DC.
Egypt's President Abdel Fattah al-Sisi (C) and US President Donald Trump (R) shake hands in the Oval Office before a meeting at the White House April 3, 2017 in Washington, DC. - Sputnik Afrique
La Maison blanche revoit sa politique étrangère en Afrique du Nord.

Le président américain Donald Trump s'est récemment entretenu avec son homologue égyptien Abdel Fatah al-Sissi dans le cadre de la première visite du président égyptien à Washington depuis huit ans. L'accueil chaleureux réservé au chef de l'État égyptien dans la capitale américaine témoigne d'un redémarrage de la politique américaine avec l'Égypte. Contrairement à son prédécesseur, Donald Trump préfère miser sur le régime militaire laïque plutôt que sur les forces islamistes.

Les USA continueront de fournir une aide militaire à l'Égypte - Sputnik Afrique
Les USA continueront de fournir une aide militaire à l'Égypte
La disposition amicale de Donald Trump vis-à-vis du président al-Sissi, qui, estime-t-on, dirige l'Égypte d'une main ferme, a suscité des critiques aussi bien au sein de l'establishment politique américain que de l'autre côté de l'Atlantique. Le fait est qu'al-Sissi est arrivé au pouvoir après un coup d'État militaire ayant entraîné le renversement du gouvernement des Frères musulmans mené par Mohammed Morsi — l'un des projets clés de l'ancienne administration de Barack Obama en Afrique du Nord. Les médias libéraux et les activistes politiques accusaient al-Sissi de violer systématiquement les droits de l'homme et après son arrivée au pouvoir, les États-Unis ont suspendu leur aide à l'Égypte et réduit le niveau des relations diplomatiques.

Trump a souligné que les USA soutenaient beaucoup l'Egypte, notant qu'al-Sissi avait fait un "travail fantastique dans une situation très difficile". Le président américain a promis que Washington apporterait une aide à l'Égypte pour combattre les terroristes. Donald Trump a donc redémarré les relations avec ce pays, réduisant à néant l'héritage d'Obama sur cet axe.

la rencontre du président américain Donald Trump avec le vice-prince héritier du trône saoudien Mohammed ben Salmane - Sputnik Afrique
L'Arabie saoudite tente de renforcer les tendances anti-Téhéran aux USA
Le politologue américain Richard Weitz, directeur du Centre d'analyse militaro-politique auprès du Hudson Institute, a souligné que la principale tâche de Trump dans la région était d'améliorer les relations avec les pays arabes dans le contexte de la lutte contre le terrorisme. Dans ce contexte, un rôle spécial est justement imparti à l'Égypte.

"Donald Trump suit ses généraux. Il est réaliste, se moque des discussions libérales sur les "droits de l'homme" et la "démocratie". Les intérêts américains sont sa priorité et, selon lui, ils ont besoin d'un réfrénement intransigeant du terrorisme international. Les généraux américains apprécient le président égyptien qui est également un militaire. Trump écoute leur avis", analyse le politologue Sergueï Karaganov, président d'honneur du Conseil de politique étrangère et de défense russe.

La démonstration d'une attitude positive de Donald Trump envers le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi reflète les changements qui se dessinent dans la politique des USA en Afrique du nord et, plus largement, au Moyen-Orient.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала