Les accusations US sur la participation russe à Khan Cheikhoun sont "irresponsables"

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosMaria Zakharova
Maria Zakharova - Sputnik Afrique
Accuser la Russie pour les frappes chimiques sur la ville de Khan Cheikhoun, dans la province syrienne d'Idlib, est un manque de responsabilité de la part des États-Unis, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a jugé «irresponsable» la déclaration des États-Unis sur la participation présumée de Moscou à l'attaque chimique à Khan Cheikhoun survenue le 4 avril.

« Comment peut-on la commenter? De telles nouvelles, ces fakes news, il faut les commenter ainsi », a-t-elle souligné.

Et d'ajouter:

« Peut-être, outre-Atlantique, étaient-ils au courant de la provocation préparée par les terroristes, et c'est pour ça qu'ils ont pointé leurs missiles sur l'aérodrome syrien de Shayrat. Donc, va-t-on polémiquer ou communiquer de manière constructive? Allons-nous puiser dans les médias, les détruisant de fond en comble avec ces fakes news, ou comprendront-ils la nécessité de développer une approche responsable pour résoudre ces problèmes internationaux trop mûrs? » a continué Maria Zakharova.

Idlib - Sputnik Afrique
Attaque chimique en Syrie: Moscou dénonce les fake news sur son éventuelle complicité
Mardi 4 avril, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants.

Des sources locales proches de l'opposition font état de 80 morts et de 200 blessés et en imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d'armes chimiques de groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

Les autorités russes demandent une enquête impartiale sur cette affaire avec l'implication de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала