L’attaque chimique à Idlib au cœur de la rencontre trilatérale à Moscou le 14 avril

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a confirmé que les derniers événements en Syrie devraient être le thème central de la rencontre trilatérale entre les chefs de la diplomatie russe, iranienne et syrienne, qui aura lieu à Moscou le vendredi 14 avril.

Attaque chimique à Idlib en 2015 - Sputnik Afrique
Pourquoi les Casques blancs font de l’intox sur les victimes d’armes chimiques à Idlib
Le porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères a confirmé à Sputnik que le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, se rendrait à Moscou le vendredi 14 avril en vue de participer à la rencontre trilatérale entre les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l'Iran et de la Syrie.

« La rencontre trilatérale à Moscou se focalisera sur la Syrie, notamment sur les récents événements dans ce pays », a déclaré M. Zarif, cité par l'agence ILNA.

Rappelons que l'ambassade syrienne à Moscou avait auparavant annoncé que le chef de la diplomatie syrien, Walid Mouallem, envisageait de se rendre sous peu en Russie, compte tenu des derniers événements à Idlib.

Mardi 4 avril, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants.

Damaged buildings stand in the rebel-controlled area of Maaret al-Numan in Idlib province, Syria September 6, 2016 - Sputnik Afrique
Cui bono: qui se cache réellement derrière le gazage des habitants d’Idlib?
Des sources locales proches de l'opposition font état de 80 morts et de 200 blessés et en imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d'armes chimiques des groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

Les autorités russes demandent une enquête impartiale sur cette affaire avec l'implication de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала