Sergueï Riabkov: «Le primaire et la muflerie, c’est très américain aujourd’hui»

© Sputnik . Andrei Stenin / Aller dans la banque de photosSergueï Riabkov: «Le primaire et la muflerie, c’est très américain aujourd’hui»
Sergueï Riabkov: «Le primaire et la muflerie, c’est très américain aujourd’hui» - Sputnik Afrique
Le vice-ministre russe des Affaires étrangers Sergueï Riabkov a exprimé l’espoir que les États-Unis cessent d’imposer leurs vues primaires et impudentes à d’autres pays.

Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
Poutine pourrait recevoir Tillerson dans la journée
Avant la rencontre du chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, à Moscou, le vice-ministre des Affaires étrangers Sergueï Riabkov a livré aux journalistes son opinion sur la position des États-Unis.

« Nous voyons la volonté de présenter des conclusions toutes faites… En fait, le primaire et la muflerie, c'est ce qui est propre à la rhétorique actuelle venant de Washington. Espérons que cela ne deviendra pas le fondement de la politique américaine », a-t-il déclaré.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, actuellement en visite en Russie, a annoncé mardi que Moscou devait choisir: soit le gouvernement russe garde de bonnes relations avec les États-Unis et leurs alliés, soit il soutient l'Iran, le Hezbollah et le Président syrien Bachar el-Assad.

Suite à l'attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par les pays occidentaux aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi matin, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui croisent en Méditerranée, faisant selon la partie syrienne dix victimes parmi les militaires et neuf morts parmi les civils, dont quatre enfants, et causant d'importantes destructions.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson - Sputnik Afrique
Tillerson somme Moscou de faire un choix entre États-Unis et Syrie
Le commandement de l'armée syrienne a rejeté les accusations et a reporté la responsabilité sur les djihadistes et leurs protecteurs.

Les autorités russes ont demandé une enquête impartiale sur cette affaire avec l'implication de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала