L’auteur du film sur l’espionnage de la NSA a été soupçonné pour la mort d’un soldat US

© AP Photo / Charles Sykes/InvisionLaura Poitras
Laura Poitras - Sputnik Afrique
Laura Poitras, réalisatrice du documentaire sur Edward Snowden au sujet du scandale de l'espionnage mondial de l’Agence nationale de la sécurité (NSA), a été soupçonnée par les autorités américaines d’être en partie responsable d’un décès et de blessés parmi les militaires américains déployés en Irak en 2004.

Laura Poitras est la réalisatrice du documentaire Citizenfour (2014), qui traite des révélations d'Edward Snowden, ancien consultant de l'Agence nationale de sécurité (NSA), sur le scandale d'espionnage mondial de la NSA. Or, on apprenait récemment que les services secrets américain avaient mené une enquête sur elle car la femme était soupçonnée d'être impliquée dans la mort d'un soldat de l'armée américaine à Bagdad, en 2004, relate l'agence Associated Press.

Edward Snowden - Sputnik Afrique
Méga-bombe larguée en Afghanistan: Snowden dévoile la véritable cible
En 2004, Laura Poitras a tourné à Bagdad le film « My Country, My Country » (« Mon pays, mon pays »), portant sur les élections en Irak. À cette époque à Bagdad, une unité de la Garde nationale américaine a été attaquée par des militants. L'attaque a fait une victime, un soldat de 22 ans, et plusieurs blessés.

Des militaires ont ensuite raconté avoir vu sur le toit d'un bâtiment, peu avant l'attaque, une femme à peau blanche avec une caméra.

Dans la correspondance avec John Brüning, auteur d'un livre sur les troupes américaines en Irak, Laura Poitras a avoué avoir filmé la localité où l'attaque avait eu lieu. Le commandement de l'armée américaine a appris cette information.

Selon M. Brüning, Laura Poitras a su à l'avance le plan des militants car elle vivait dans la région, dont les habitants soutenaient Saddam Hussein.

« Elle n'avait pas peur pour sa vie ou d'être enlevée, alors que les journalistes occidentaux ont été parfois enlevés et tués », a commenté John Brüning cité par l'Associated Press.

Les militaires ont suggéré qu'elle ne les en avait pas avertis pour filmer l'attaque. Le commandement des enquêtes spéciales de l'armée américaine a communiqué au FBI qu'il ne disposait pas de preuves suffisantes pour accuser Laura Poitras.

« Mais cela pourrait bientôt changer si l'on interroge Laura Poitras et si elle admet avoir été au courant de l'attaque », lit-on dans une lettre du commandement cité par l'AP.

Laura Poitras est souvent inspectée et fouillée dans les aéroports depuis que le FBI a reçu les résultats de l'enquête de l'armée.

Edward Snowden - Sputnik Afrique
Extradition de Snowden aux USA: l'ex-agent n'est pas un jouet, selon Moscou
Ce ne fut qu'en 2015, qu'elle a appris que les forces de l'ordre américaines enquêtaient sur elle et que son dossier était composé de plus d'un millier de pages. Les autorités américaines la soupçonnaient notamment d'être complice des terroristes.

La réalisatrice rejette toutes les accusations, les qualifiant de fausses, et affirme ne pas avoir filmée l'attaque.
Fin mars, le juge fédéral de Washington a statué que le FBI n'avait pas assez de raisons pour cacher les informations sur l'affaire de Laura Poitras, qui ignore toujours si son histoire fait l'objet d'une enquête des services secrets.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала