L’ADN des hommes préhistoriques retrouvé dans la boue des grottes

© Photo Capture d'écran: YoutubeL’ADN des hommes préhistoriques retrouvé dans la boue des grottes
L’ADN des hommes préhistoriques retrouvé dans la boue des grottes - Sputnik Afrique
Une nouvelle méthode scientifique a permis de reconstituer l’ADN de nos plus anciens ancêtres à partir de boue prélevée dans une grotte. La technique ouvre de nouveaux horizons à l’étude du genre humain, s’enthousiasment les scientifiques.

Naica's crystal caves hold long-dormant life - Sputnik Afrique
Des bactéries préhistoriques réanimées dans une grotte au Mexique
Les restes d'hommes préhistoriques ne sont pas les seuls objets qui peuvent aider les scientifiques à percer les secrets de l'évolution. Une nouvelle étude menée par un groupe international de chercheurs et dirigée par des spécialistes de l'Institut Max-Planck d'anthropologie de l'évolution a démontré qu'il était désormais possible d'obtenir de l'information génétique concernant nos ancêtres à partir d'une petite quantité de boue. L'essentiel est de savoir où et comment la prélever.

Afin d'en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé plusieurs échantillons de boue prélevés dans des grottes à l'aide d'une nouvelle méthode, relate le nagazine Science. Trouver des traces de l'ADN dans le sol est rare en soi, mais la tâche était compliquée par le fait que les experts ont dû faire un distinguo entre les traces génétiques des hominidés et celles des chercheurs eux-mêmes.

Plongeur - Sputnik Afrique
Découverte de la grotte inondée la plus profonde du monde
Afin d'améliorer leurs chances de la réussite, les experts se sont focalisés sur les lieux où des restes d'hommes préhistoriques avaient été déjà retrouvés. Ainsi, les scientifiques ont analysé des échantillons prélevés dans sept grottes situées en Belgique, en Croatie, en France, en Espagne et en Russie, y compris la grotte de Denisova, dans les montagnes de l'Altaï, lieu où les chercheurs avaient découvert la preuve de l'existence d'un nouvel ancêtre du genre humain, l'hominidé de Denisova.

Les scientifiques sont ainsi parvenus à reconstituer des fragments de l'ADN à partir de quatre des sept échantillons. Les séquences dégagées contiennent des gènes propres aux hommes de Neandertal et à l'hominidé de Denisova, ont-ils conclu. Pas de doute donc: les traces étaient bien authentiques!

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала