Violences au parlement macédonien, le leader de l'opposition blessé

© AFP 2022 Robert ATANASOVSKIPolicemen try to contain protesters trying to enter Macedonia's parliament to protest against against what they said was an unfair vote to elect a parliamentary speaker, following months of political deadlock in the Balkan country in Skopje on April 27, 2017.
Policemen try to contain protesters trying to enter Macedonia's parliament to protest against against what they said was an unfair vote to elect a parliamentary speaker, following months of political deadlock in the Balkan country in Skopje on April 27, 2017. - Sputnik Afrique
Manifestations, violences… Le parlement macédonien restait jeudi soir en proie au chaos après l'élection du premier président du Parlement issu de la minorité albanophone depuis l'indépendance du pays en 1991. Le chef de l'opposition a été blessé.

L'homme politique social-démocrate Zoran Zaev, chef de l'opposition, a été légèrement blessé jeudi lors de violents heurts dans l'enceinte du Parlement de Macédoine investi par des militants nationalistes après l'élection d'un albanophone à la présidence de l'assemblée.

Le leader de l'opposition de gauche Zoran Zaev et neuf autres personnes au moins ont été blessés lors de l'irruption accompagnée de violences jeudi d'une centaine de manifestants dans le parlement de Macédoine, annonce la chaîne de télévision locale Telma.

Des images retransmises en direct à la télévision ont montré Zoran Zaev le front ensanglanté, alors qu'il venait d'annoncer que la coalition conduite par sa formation politique avait élu Talat Xhaferi à la présidence du Parlement.

Les manifestants protestaient contre l'élection d'un nouveau président du parlement par la coalition des sociaux-démocrates (SDSM) de M. Zaev et des partis de la minorité albanaise, qu'ils estiment injuste. Selon les manifestants, l'élection n'avait pas été organisée par voie électronique comme le veut l'usage.

Selon des médias locaux, certains des quelque 200 manifestants entrés dans le parlement étaient cagoulés. Beaucoup portaient des t-shirts aux couleurs de la Macédoine ou brandissaient son drapeau rouge et jaune.

La police a par la suite fait usage de grenades assourdissantes pour disperser des manifestants massés devant le bâtiment et permettre l'évacuation des députés encore à l'intérieur.

Dans un message publié sur Twitter, le commissaire de l'Union européenne pour la Politique régionale et l'intégration, Johannes Hahn, a déploré les heurts et appelé au calme.

« Je condamne fermement les attaques commises contre des députés à Skopje. La violence n'a pas sa place au parlement. Le processus démocratique doit se poursuivre », a-t-il écrit, cité par Reuters.

Le pays était sans réel gouvernement depuis 2015. Bien que des élections aient bien eu lieu en décembre dernier, elles n'ont pas débouché sur la formation d'un gouvernement.

La formation d'une coalition regroupant les sociaux-démocrates et deux formations politiques représentant la minorité albanophone provoque des manifestations quotidiennes à Skopje depuis plusieurs semaines.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала