Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les scientifiques révèlent les origines de la passion pour les friandises

S'abonner
La passion pour les sucreries serait moins volontaire qu’on le croit et dépendrait d’une hormone spéciale produite par le foie. C’est ce qu’ont constaté des scientifiques danois qui ont publié les résultats de leurs recherches dans la revue Cell Metabolism.

Les résultats des recherches effectuées par une équipe de scientifiques danois ont révélé des liens entre la passion pour les friandises et l'hormone spécifique FGF21 produite par le foie.

« Comment l'homme peut-il décider de ce qu'il doit manger et en quelle quantité? Il parait que le sentiment de satiété est le fruit du travail de quelques chaînettes de neurones dirigeant la consommation de différentes sortes de produits d'alimentation. Cette découverte m'a fait revoir le fonctionnement des échanges nutritifs », a annoncé Matthew Gillum, spécialiste de l'Université de Copenhague, dans son article publié dans la revue scientifique Cell Metabolism.

Glace au chocolat - Sputnik France
Accroc au chocolat? La faute aux gènes!
En effet, l'hormone FGF21 n'est pas inconnue des biologistes, mais les savants estimaient que ses fonctions ne se limitaient qu'au contrôle du niveau de l'insuline. Cependant, il y a deux ans, M. Gillum et ses collègues ont découvert que la déconnexion du gène responsable de la production de l'hormone FGF21 avait des conséquences notables dans les organismes des souris et des singes.

Ainsi, d'après les spécialistes, les animaux devenaient de vrais gourmands et n'arrêtaient pas de manger des sucreries même s'ils n'avaient plus faim. L'introduction de cette hormone avait, au contraire, un effet inverse: les animaux ne s'intéressaient alors plus du tout aux friandises proposées.

Intrigués par cette découverte, les scientifiques ont voulu vérifier cette hypothèse sur les humains. Pour le faire, ils ont analysé les informations sur le régime alimentaire de 6 500 volontaires participant au projet Inter99. De plus, ils ont étudié les échantillons de leur ADN pour comparer la structure du FGF21.

En outre, M. Gillum et son équipe ont invité des personnes « ordinaires » et des « gourmands » à manger quelques cuillères à soupe de sucre et de rester ensuite à jeun pendant 12 heures. Durant cette période, les chercheurs prélevaient sang et salive des participants pour construire la courbe des changements dans la structure de l'hormone FGF21.

fromage - Sputnik France
Pour garder la ligne, mangez du fromage!
Les résultats obtenus ont confirmé que la passion des gens pour les friandises s'explique par la présence dans leurs ADN de cette hormone en quantité plus élevée.
Autre fait intéressant, cette mutation dans la structure de l'hormone de la « gourmandise » est liée avec deux autres vices humains: la passion pour l'alcool et le tabac.

Selon les chercheurs, ce phénomène pourrait être expliqué par l'influence de l'hormone FGF21 sur le centre du plaisir dans le cerveau humain, qui change son fonctionnement.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала