Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Riyad salue la création de zones sécurisées en Syrie, mais attend la suite

© AP Photo / Dusan VranicDamas
Damas - Sputnik France
S'abonner
L'Arabie saoudite, qui soutient les groupes d’opposition en Syrie, a salué le mémorandum sur la création de quatre zones de sécurité en Syrie, adopté ce jeudi à Astana, au Kazakhstan.

Palmyre - Sputnik France
Le mémorandum sur quatre zones de sécurité en Syrie est adopté à Astana
Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a déclaré que Riyad approuvait la création « de zones de sécurité » en Syrie, annonce l'agence Reuters.

Néanmoins, selon le ministre, l'Arabie saoudite attend de nouveaux détails concernant ce projet, adopté jeudi soir lors de la rencontre d'Astana.

La Russie, l'Iran et la Turquie ont adopté jeudi à Astana, au Kazakhstan, le projet russe pour la Syrie visant à créer des zones sécurisées afin d'instaurer une trêve durable dans plusieurs régions. Les chefs des délégations des trois pays, parrains des pourparlers de paix qui se tenaient pendant deux jours au Kazakhstan, ont signé un mémorandum sur la création de zones de désescalade en Syrie.

Les territoires concernés seront doublés de zones d'exclusion aérienne, « à condition qu'il n'y ait aucune activité militaire dans ces zones », selon le président russe Vladimir Poutine.

Le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres s'est dit jeudi « encouragé » par l'accord conclu et « a salué l'engagement à mettre fin à l'utilisation de toutes les armes, particulièrement les moyens aériens » et la promesse de livrer de l'aide humanitaire aux zones concernées, selon son porte-parole.

Syrians walk past damaged buildings on April 7, 2017, in the rebel-held town of Douma, on the eastern outskirts of Damascus. - Sputnik France
Zones de sécurité discutées à Astana, vers l'apaisement en Syrie?
« C'est un jour important », avait plus tôt salué l'émissaire de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, présent à Astana, disant espérer des progrès concrets vers l'instauration de ces zones d'ici deux semaines avant la reprise des pourparlers de paix à Genève.

Washington, qui n'est qu'observateur dans le processus diplomatique sur le conflit syrien en cours à Astana entre Moscou, Téhéran et Ankara, était resté, selon l'AFP, très prudent plus tôt jeudi, se limitant dans un communiqué à « soutenir tout effort qui puisse véritablement réduire la violence en Syrie ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала