- Sputnik Afrique
Russeurope Express
Les économistes ne mangent pas tous des enfants! Rendez-vous chaque semaine avec Jacques Sapir, Clément Ollivier et leurs invités pour égrener les sujets de fond qui se cachent derrière le tumulte de l’actualité.

La France doit-elle avoir peur de la mondialisation?

Jacques Sapir
Jacques Sapir - Sputnik Afrique
Le défenseur le plus acharné de la mondialisation vient d’être élu, malgré les inquiétudes qu’elle peut causer. Jacques Sapir recevait à ce sujet Dany Lang, maître de conférences en économie à Paris XIII et Alexandre Vautravers, chercheur associé à l’IPSE et au Geneva Centre for Security Policy.

« La mondialisation c'est d'abord un choix politique » selon Dany Lang. L'économiste poursuit ainsi: « il y a eu des gagnants de la mondialisation, il y a eu des perdants […] On le savait, mais on nous avait expliqué que les gagnants allaient indemniser les perdants. Or ceci ne s'est pas produit; ça a débouché à mon sens sur la dislocation du lien social. »

Alexandre Vautravers relativise cet avis, en distinguant les différents aspects de la mondialisation: « si l'on parle de la mondialisation financière, je peux vous dire allez voir en Afrique, au Moyen-Orient eh bien, vous verrez des enseignes et des entreprises françaises là où il n'y en avait pas, même à l'époque de la colonisation. Donc le bénéfice est assez clair […] si l'on parle de mondialisation dans le sens culturel, bien sûr qu'on peut avoir l'impression de sentir une certaine uniformisation de la culture, voire une américanisation de la culture, mais ça permet aussi à des titres, à une littérature française de se propager et d'être très populaire dans toute une série de régions du monde. »

Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала