Zones de désescalade en Syrie: les propositions US et russes sont-elles compatibles?

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosПровинция Кунейтра в Сирии
Провинция Кунейтра в Сирии - Sputnik Afrique
Interrogé sur l’avenir des zones de désescalade, l'émissaire de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, a détaillé les propositions russes et américaines et a évalué les perspectives de ce projet.

Syrie - Sputnik Afrique
Zones de désescalade en Syrie: la diplomatie russe dévoile le texte du mémorandum
Aussi différentes soient-elles, les propositions faites par la Russie et les États-Unis concernant les zones de désescalade en Syrie peuvent aider à élaborer une approche commune et contribuer ainsi au règlement du conflit syrien, a estimé l'émissaire de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, dans une interview pour le journal italien Il Corriere della Sera.

« L'idée de la Russie consiste à établir quatre zones de désescalade dans l'ouest du pays, les Américains, eux, réfléchissent sur deux ou trois zones temporaires de "désescalade" et de "stabilisation" dans l'est. Les deux propositions pourraient être compatibles », a-t-il indiqué.

L'émissaire de l'Onu a expliqué qu'il existait plusieurs raisons pour lesquelles, cette fois, le schéma pourrait fonctionner: « Premièrement, les négociations se déroulent au plus haut niveau avec la participation directe de Poutine, Trump et Erdogan. Deuxièmement, il y a un texte signé publiquement, donc les règles sont claires.»

Selon M. de Mistura, cet accord nécessite également l'implication des pays garants: la Russie doit réaffirmer son influence sur Damas, la Turquie, sur les « groupes armés », l'Iran, sur le Hezbollah.

« Si l'accord fonctionne, cela pourrait contribuer à un dialogue plus constructif entre la Russie et les États-Unis et donner corps aux missions humanitaires, à l'accord conclu à Astana pour libérer des prisonniers, au programme international de déminage, par exemple, à Palmyre », a-t-il conclu.

Syrie - Sputnik Afrique
Syrie: l’aviation russe n’opère plus dans les «zones de désescalade» depuis le 1er mai
Lors d'un nouveau tour de négociations internationales à Astana, les représentants de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, pays garants de la trêve en Syrie, ont signé un mémorandum sur la création de quatre zones de désescalade en Syrie, incluant la province d'Idlib et sept autres régions. Selon ce mémorandum, tous les affrontements entre les forces gouvernementales et les groupes armés ont dû prendre fin le 6 mai.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала