L’Otan lance des manœuvres à 50 km de la frontière russe

Le 15 mai, l’Otan a entamé des manœuvres militaires «Puma» dans la région de la ville Orzysz, en Pologne, située à moins de 50 km de la frontière avec la Russie.

Drapeau de la Moldavie - Sputnik Afrique
Entre la Russie et l'Otan, la Moldavie a fait son choix
Plus de 2 500 militaires, y compris des représentants du bataillon international de l'Alliance atlantique, prennent part aux exercices de l'Otan, baptisés « Puma ». Selon les déclarations du commandement, les soldats travailleront à la fois les volets offensifs et défensifs.

L'agence de presse polonaise (PAP) a indiqué que l'Otan emploierait des chars, des véhicules blindés de transport de troupes, des moyens d'artillerie, ainsi que des systèmes de DCA. Les exercices se poursuivront du 15 jusqu'au 26 mai.

« Selon le scénario, un adversaire envahit notre territoire et les soldats tiennent des lignes de défense. Ils arrêtent l'ennemi, déclenchent une contre-attaque et reprennent les territoires perdus », a déclaré le chef de la 15e brigade mécanisée de Giżycko, Jarosław Gromadziński.

En outre, James Mattis, le chef du Pentagone, a souligné la veille que l'Otan avait l'intention d'entamer des exercices militaires en réponse aux manœuvres conjointes russo-biélorusses Zapad-2017 (Ouest-2017), qui devraient se dérouler en septembre prochain.

Les bataillions internationaux de l'Alliance atlantique sont déployés au nord-est de la Pologne, dans la ville d'Orzysz et dans le village Bemowo Piskie, ou servent plus de 800 militaires américains, roumains, britanniques et croates.

L’Otan renforce sa présence en Europe de l’Est avec des hélicoptères d’assaut US - Sputnik Afrique
L’Otan renforce sa présence en Europe de l’Est avec des hélicoptères d’assaut US
La décision de déployer des troupes alliées en Lettonie, Lituanie, Estonie et en Pologne a été prise lors du sommet de l'Otan à Varsovie, en juin dernier. L'initiative est destinée, selon l'Otan, à « maintenir l'équilibre des forces dans la région ». Elle a été violemment fustigée par Moscou, qui qualifie la démarche de « provocation » et estime que la militarisation des pays baltes risque de déstabiliser l'équilibre des forces sur le continent européen.

« Tout pays percevrait négativement l'augmentation de la présence militaire étrangère près de ses frontières. C'est ainsi que nous traitons cela », annonçait début janvier Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала