Le «Pokémon Go» des chirurgiens: comment opérer à l'aide de la réalité augmentée

© AFP 2022 Remko de Waal / ANP Gamers play with the Pokemon Go application on their mobile phone, at the Grote Markt in Haarlem, on July 13, 2016
Gamers play with the Pokemon Go application on their mobile phone, at the Grote Markt in Haarlem, on July 13, 2016 - Sputnik Afrique
Les technologies de la société Scopis permettent de faire des opérations chirurgicales exposant les patients à un minimum de rayonnement, grâce à l'usage de la réalité augmentée, comme dans le jeu Pokémon Go. Le fondateur de l'entreprise, Bartosz Kosmecki, raconte à Sputnik le fonctionnement de cette technologie utilisée «au niveau professionnel».

Miracle de chirurgie: un patient s’est fait greffer une oreille cultivée sur son bras - Sputnik Afrique
Miracle de chirurgie: un patient s’est fait greffer une oreille cultivée sur son bras
L'entreprise Scopis, qui a son siège à Berlin, a élaboré un système de navigation innovant pour mener des opérations neurochirurgicales et spinales. Il s'agit de l'utilisation de la réalité augmentée dans les opérations, et Sputnik, curieux d'apprendre les détails de cette technologie, a interrogé le fondateur et PDG de Scopis, spécialiste dans la réalité augmentée et dans la navigation hybride, Bartosz Kosmecki.

À titre d'exemple, M. Kosmecki évoque une opération répandue, la fixation transpédiculaire des vertèbres lors de laquelle des vis métalliques sont placées entre les vertèbres.

« À l'aide de la plateforme de navigation et des lunettes HoloLens, le chirurgien voit devant lui une image qui lui permet d'installer les vis avec plus de précision », explique le fondateur de Scopis. « En fin de compte, cela raccourcit la durée de l'opération, ainsi que réduit les doses de rayonnement reçues par le patient lors de la radiologie vertébrale. »

De fait, on peut dire qu'ils utilisent presque la même technologie de réalité augmentée que celle du jeu Pokémon Go, mais « au niveau professionnel » : le médecin regarde son patient sur qui un hologramme est projeté et détermine où il doit placer la vis.

Sergio Canavero - Sputnik Afrique
Vers la première de transplantation de tête humaine
« Le chirurgien examine les résultats de la tomodensiométrie et voit l'endroit précis pour placer la vis. Quand l'opération est conduite d'une manière traditionnelle, le patient reçoit une grande dose de rayonnement. Notre plateforme de navigation et HoloLens nous octroient une image visuelle qui permet de déterminer l'éventuelle localisation de la vis beaucoup plus vite », précise-t-il.

En cela, les lunettes de réalité augmentée HoloLens peuvent être considérées comme une extension du système de navigation déjà utilisé dans plus d'une cinquantaine de pays.

Le système est composé d'un ordinateur avec un programme installé où le chirurgien télécharge les résultats de la tomodensiométrie pour voir ensuite, sur un plan 3D, la localisation des vis et projette ce plan sur le patient au cours de l'opération, résume M. Kosmecki.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала