Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Bruxelles et HRW préoccupés par le blocage des sites russes en Ukraine

© Sputnik . Vitaly Belousov / Aller dans la banque de photosMaidan Square in Kiev
Maidan Square in Kiev - Sputnik France
S'abonner
La décision de Kiev de bloquer l'accès aux réseaux sociaux et médias russes a provoqué les inquiétudes des autorités européennes et de l'ONG de défense des droits de l'homme Human Rights Watch.

Ukrainian President Petro Poroshenko gestures during his press conference in Kiev on January 14, 2015. - Sputnik France
Kiev capitale nord-coréenne: Porochenko fustigé pour le blocage des sites russes
Le secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjorn Jagland et l'ONG Human Rights Watch ont exprimé leurs préoccupations face aux nouvelles sanctions ukrainiennes visant les réseaux sociaux et les médias russes.

« Le blocage de réseaux sociaux, de moteurs de recherche, de services de courrier électronique et de sites d'information est contraire à notre vision commune de la liberté d'expression et celle de la presse », a indiqué M. Jagland dans un communiqué de presse.

Pour sa part, l'ONG Human Rights Watch (HRW) a reproché au Président Piotr Porochenko d'avoir porté un coup à la liberté des médias dans son pays.

« Il s'agit d'une impardonnable violation du droit des Ukrainiens à recevoir des informations selon leur propre choix. L'UE et d'autres partenaires étrangers de l'Ukraine doivent l'appeler immédiatement à révoquer cette décision », a déclaré Tanya Cooper, spécialiste de l'Ukraine à HRW, dénonçant une « attaque cynique et politiquement motivée ».

Kiev - Sputnik France
Raté: l'Ukraine sanctionne des banques russes qui n'existent plus
Pour sa part, le service de presse de l'Otan a estimé que la décision de bloquer l'accès aux sites russes en Ukraine relevait « du domaine sécuritaire plutôt que de la liberté d'expression ».

Mardi 16 mai, M. Porochenko a élargi la liste des personnes physiques et morales russes visées par les sanctions de Kiev. L'Ukraine a notamment imposé des restrictions à l'égard de plusieurs médias russes et des réseaux sociaux très populaires VKontakte et Odnoklassniki.

Le groupe Internet russe Yandex, dont le moteur de recherche est utilisé par 32,9 % des internautes ukrainiens, et le groupe de cybersécurité Kaspersky Lab figurent désormais eux aussi dans la liste noire ukrainienne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала