Daech interdit à ses membres d’utiliser les réseaux sociaux à Mossoul

Les réseaux sociaux sont désormais interdits d’accès pour les membres de Daech se trouvant en Irak, d’après un document interne diffusé sur Internet. Selon le géopolitologue Olivier Hanne, interrogé par Sputnik, il s’agit sûrement d’une interdiction provisoire puisque les terroristes utilisent les réseaux sociaux pour recruter de nouveaux membres.

Les terroristes de Daech se trouvant près de la ville irakienne de Mossoul se sont récemment vu interdire d'utiliser Facebook et Twitter, mais ce n'est pas la première ni la dernière fois que Daech le fait et cela s'explique plutôt par des raisons tactiques, a déclaré à Sputnik Olivier Hanne, géopolitologue et historien de l'islam.

Daech « utilise cette technique quand il y a un enjeu important militaire ou politique. Dans le cas présent, la reprise de Mossoul. Toute la propagande de Daech est à peu près contrôlée par le pouvoir central de Daech, mais quand les opérations se passent bien, ils acceptent que les combattants développent leurs propres informations pour recruter. Or là, en situation d'affaiblissement, sur le plan tactique c'est beaucoup trop dangereux. Donc, il faut éviter », a estimé M. Hanne.

Mossoul - Sputnik Afrique
Daech au bord d'une «défaite totale» à Mossoul, selon la coalition
La communication des combattants sur les réseaux sociaux pourrait permettre aux pays qui luttent contre les terroristes de mieux cibler leurs bombardements. Plusieurs djihadistes auraient ainsi été repérés puis tués, affirment les auteurs d'un document interne de Daech datant du 14 mai qui a été récemment diffusé par le site internet ALG 24.

« L'EI a régulièrement effectué des interdictions de ce type. Il l'ont fait début 2015, lorsqu'ils se sont rendus compte que les photographies maladroitement postées sur les réseaux sociaux par les combattants avaient permis à l'aviation américaine de cibler leurs membres durant la bataille de Kobané. Puis, l'interdiction a été effectuée pendant l'été 2015, lors que Abou Bakr al-Baghdadi est entre à Mossoul pour y rester quelques semaines », a rappelé le spécialiste.

Toutefois, l'ordre de renoncer aux réseaux sociaux ne concerne que la zone de Mossoul où Daech perd du terrain ces derniers mois, alors qu'à Raqqa, par exemple, ou en Europe, les terroristes continuent de tweeter.

« Les cellules de communication de l'EI existent bien en France, en Grande-Bretagne, en Italie ou en Allemagne. Ils vivent de façon quasiment autonome […]. Les cellules médias en langues européennes, souvent basées en Europe ou autour de Raqqa, vont continuer à être actives sur les réseaux sociaux pour des langues étrangères », a précisé l'expert.

Europol - Sputnik Afrique
Daech cherche à créer son propre réseau social, selon Europol
D'après lui, Daech n'a pas d'intérêt à pérenniser ces interdictions, il risque de limiter ainsi l'enthousiasme de ses partisans et de paralyser le recrutement moral et idéologique.

En plus, « toute information tactique ou sensible ne transite quasiment jamais par les réseaux sociaux », a conclu M. Hanne.

Début mai, un porte-parole d'Europol a annoncé que Daech et d'autres organisations terroristes étaient en train de créer leur propre réseau social. Cela devrait leur permettre de diffuser leur propagande et de se financer en évitant les contrôles de sécurité.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала