Moscou: Kiev veut se «geler les oreilles pour fâcher sa mamie» en imposant des visas

© Sputnik . Serguéi Guneev / Aller dans la banque de photosDmitri Peskov
Dmitri Peskov - Sputnik Afrique
Le parlement ukrainien peut examiner une proposition de loi sur l’introduction de visas pour la Russie. Le Kremlin espère que cette idée russophobe, qui nuira avant tout aux Ukrainiens, trouvera assez de détracteurs raisonnables parmi les parlementaires à Kiev.

Les spéculations sur l'éventuelle réaction de Moscou à l'adoption par l'Ukraine d'un régime de visas sont inappropriées, les Ukrainiens peuvent encore faire preuve de bon sens et rejeter l'idée des visas, a déclaré lundi le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov.

« C'est une idée du genre "je me gèlerai les oreilles pour fâcher ma mamie", rien d'autre. Vous savez que cette mesure nuira aux intérêts des Ukrainiens eux-mêmes. Il est difficile de surestimer son effet pour les habitants de l'Ukraine », a indiqué M. Peskov.

Ministère des Affaires étrangères - Sputnik Afrique
Les relations Ukraine-Russie brouillées par la politique antirusse de Kiev, selon Lavrov
Le chef du groupe Front populaire à la Rada suprême (parlement ukrainien), Maxime Bourbak, a appelé lundi les députés à examiner une proposition de loi introduisant un régime de visas avec la Russie. Selon les médias, le parlement du pays peut se pencher sur cette question dans le courant de la semaine.

« Attendons le prochain tour de ces discussions russophobes. Vous savez que cette question a déjà été soumise au parlement à maintes reprises. Mais les députés ont chaque fois eu assez de bon sens pour ne pas l'examiner. Nous verrons ce qui arrivera cette fois », a ajouté le porte-parole du Kremlin.

Si l'Ukraine adopte un régime de visas pour la Russie, Moscou répondra selon le principe de réciprocité, d'après lui.

En octobre 2016, le Président de la Rada Andreï Paroubiï avait déjà proposé d'imposer la nécessité de visa pour entrer dans le pays aux Russes. Mais le plus important bloc parlementaire, celui de Piotr Porochenko, s'est opposé à cette idée.

À l'heure actuelle, les Ukrainiens et Russes traversant la frontière entre les deux pays n'ont même pas besoin de passeport.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала