Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La vie extraterrestre sur la surface… de l’ISS?

CC0 / Pixabay / La station spatiale internationale (ISS)
La station spatiale internationale (ISS) - Sputnik France
S'abonner
Des scientifiques russes ont soumis l’hypothèse que la vie extraterrestre pourrait être plus proche qu’on ne le croit: en effet, selon eux, des microorganismes provenant de l’espace habitent probablement sur la surface de l’ISS elle-même!

Des microorganismes d'origine extraterrestre pourraient se trouver sur la surface extérieure de la Station spatiale internationale, d'après des représentants de l'agence Roscosmos.

« Lors de l'expérience spatiale Test, les experts […] ont déterminé que la surface de l'ISS pourrait représenter un dépôt temporaire de biomatériaux d'origine extraterrestre et que la station elle-même pourrait être un outil universel de recherches astrobiologiques », relate le service de presse de l'agence.

L'image à partir du téléscope Hubble - Sputnik France
L'humanité sur le point de découvrir une forme de vie extraterrestre, selon la NASA
L'expérience Test est effectuée à l'ISS depuis 2010. Au total, lors des sorties extravéhiculaires des cosmonautes russes ont recueilli 19 échantillons de poussière sur la surface de la station. Les échantillons étaient régulièrement rapportés à la Terre, ce qui a donné aux scientifiques la possibilité d'obtenir en permanence des données supplémentaires sur la composition chimique et biologique de la poussière spatiale.

Pourtant, d'après les scientifiques il faudra beaucoup de temps pour déterminer l'origine des microorganismes et pour comprendre s'ils étaient déjà sur la surface de la station lors de son assemblage sur la Terre ou alors s'ils proviennent de l'espace.

La NASA découvre des signes de vie extraterrestre sur une lune de Saturne - Sputnik France
La NASA découvre des signes de vie extraterrestre sur une lune de Saturne
L'analyse des acides aminés sur la surface de l'ISS est basée sur l'analyse de leur proportion dans la composition des isotopes du carbone: dans les échantillons d'origine spatiale il y a habituellement plus de carbone lourd 13C, alors qu'il a davantage de carbone léger 12C dans les échantillons d'origine terrestre.

Cependant, d'après le service de presse de Rocosmos, « la mission de l'analyse isotopique est compliquée par la petite taille des échantillons de comète sur la surface de la station et parce que les méthodes standardes ne donneront pas de résultats rapidement ».

« Des experts russes travaillent actuellement pour résoudre ce problème », ont ajouté les représentants de l'agence.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала