La police s'excuse auprès du père du garçon interpellé à Moscou pour lecture d'Hamlet

© Sputnik . Vladimir Viatkin / Aller dans la banque de photosНа Арбате
На Арбате - Sputnik Afrique
L'histoire qui a divisé l'Internet russe semble prendre fin. La police a présenté ses excuses au père d'un enfant interpellé vendredi soir pour mendicité au centre de la capitale moscovite. Selon la version du père, le garçon, élève d'un cercle théâtral, s'entraînait pour surmonter la crainte de parler en public.

La police a présenté ses excuses au père de l'enfant de neuf ans, interpellé vendredi soir pour lecture de poèmes, a annoncé sur son compte Twitter l'avocate de l'intéressé, Tatiana Solomina.

« L'enfant est rentré chez lui. Le père a reçu des excuses de l'adjoint du chef de la police de maintien de l'ordre public dans l'Arrondissement central de Moscou. Le protocole sera annulé », a-t-elle précisé.

​Et d'ajouter qu'une vérification visant à évaluer les actions de la police serait réalisée.

Dans un commentaire à Sputnik, la juriste a confirmé être en charge du dossier, mais s'est abstenue de fournir des détails supplémentaires, expliquant qu'elle se trouvait encore au commissariat où elle suivait l'affaire.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une source au sein des forces de l'ordre a annoncé à Sputnik que la police moscovite avait interpellé un garçon de neuf ans qui mendiait sur l'Arbat, en plein centre de la capitale russe, en lisant des poèmes. La police a officiellement confirmé le fait de l'interpellation d'un enfant mineur non accompagné.

Selon la version de la famille du garçon, ce dernier se trouvait en compagnie de sa belle-mère qui était assise sur un banc pendant que l'enfant, élève d'un cercle théâtral, lisait des extraits de Hamlet. Le père explique que l'enfant se produisait en public pour surmonter sa peur.

​Au moment de l'interpellation, la belle-mère s'est présentée comme une voisine de l'enfant et a été brutalement repoussée par un agent. Sur la vidéo tournée par cette dernière on voit le garçon pris de panique. Malgré la terreur de l'enfant et les vaines tentatives de sa belle-mère d'intervenir, la police a refusé de l'écouter et a embarqué l'enfant en larmes pour le conduire au commissariat.

La police a ensuite expliqué aux journalistes qu'elle n'avait pas le droit de remettre un enfant mineur à un individu en l'absence de liens parentaux avérés. En outre, il a été indiqué qu'un protocole pour infraction administrative (non accomplissement des devoirs parentaux) a été présenté au père du garçon. Ce dernier a été par la suite annulé.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала