Pourquoi l’Unesco cherche-t-elle des financements en Russie ? Sputnik explique [exclusif]

© AFP 2022 STEPHANE DE SAKUTIN Irina Bokova
Irina Bokova - Sputnik France
Pour la première fois dans toute l’histoire de l’Onu, l’Unesco a choisi une entreprise russe pour financer des bourses à de jeunes scientifiques. Dans une interview accordée à Sputnik en marge du SPIEF-2017, Irina Bokova, la directrice de l’établissement explique ce choix inédit.

L'Unesco, en collaboration avec l'entreprise russe d'extraction de phosphate et de produits fertilisants PhosAgro, a attribué des bourses à de jeunes scientifiques pour des recherches dans le domaine de l'agrochimie verte.

Мероприятия в рамка деловой программы ПИЭФ 2017 - Sputnik France
La marque «Made in Russia» à la conquête du marché international
Mais qu'est-ce qui rend ce projet unique? En fait, c'est la première fois de toute l'histoire de l'Unesco et de l'Onu qu'une telle initiative est réalisée uniquement sur les fonds alloués par une entreprise privée russe, en l'occurrence PhosAgro.

Sept candidats de sept pays différents — Argentine, Bosnie-Herzégovine, Pakistan, Belgique, Tunisie, Nigeria et Espagne — ont été sélectionnés par un jury international. Désormais, ils peuvent continuer leurs études sans se soucier d'avoir à trouver des financements pour leurs travaux.

Puisque Vladimir Poutine a annoncé l'année 2017 comme « l'année de l'écologie », c'est tout naturellement que la cérémonie d'attribution de bourses de l'Unesco aux jeunes scientifiques s'est déroulée lors du Forum Économique de Saint-Pétersbourg.

Sputnik a demandé à Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, pourquoi son organisation avait cherché un financement pour ce projet plutôt en Russie qu'en Europe, où le problème de l'agrochimie verte reste au centre de préoccupation.

« Ce partenariat est très important, parce qu'il s'adresse aux jeunes scientifiques. La générosité et la solidarité de PhosAgro vont dans le même sens que les programmes d'Unesco dans le domaine de la science, pour nous, c'est un partenariat naturel. C'est notre premier partenariat avec une entreprise russe, mais nous espérons en avoir d'autres », a répondu Irina Bokova.

Investissements - Sputnik France
Le SPIEF, «le principal événement des affaires», selon un associé gérant de Deloitte CEI
Elle a expliqué que l'idée du partenariat était née lors de l'Année Internationale de la chimie: « C'est là que nous avons rencontré les représentants de PhosAgro. Tout de suite, nous avons compris que nous voyions les choses de la même façon: l'idée de l'agrochimie verte est un problème majeur pour le monde actuel. C'était d'autant plus important que l'Onu venait d'adopter le programme de développement durable à l'horizon 2030 », a-t-elle souligné.

Institué en 1997, le Forum économique international de Saint-Pétersbourg se déroule depuis 2006 sous le patronage et avec la participation du Président de la Fédération de Russie. En 2016, le Forum a rassemblé plus de 12 000 participants venus de 133 pays, parmi lesquels des chefs d'État et de gouvernement, des dirigeants de grandes entreprises ainsi que des experts et des représentants de la société civile.
L'édition 2017 du SPIEF se déroule du 1er au 3 juin.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала