La Russie prône un renouveau de la sécurité en Asie

© Sputnik . Alexei Drouzhinin / Aller dans la banque de photosAlexandre Fomine, ministre adjoint de la Défense russe.
Alexandre Fomine, ministre adjoint de la Défense russe. - Sputnik France
Le système des alliances militaires exclusives dans la région Asie-Pacifique ne garantit pas la sécurité des pays ne faisant pas partie de ces alliances, selon Alexandre Fomine, ministre adjoint de la Défense russe.

Moscou - Sputnik France
La Russie prête à contribuer à la création d’une coalition antiterroriste internationale
La Russie propose d'améliorer conjointement la sécurité du pourtour du Pacifique, en tenant compte des préoccupations de tous les pays situés de la région, a annoncé Alexandre Fomine, ministre adjoint de la Défense russe, lors du « Shangri-La-dialogue », la Conférence internationale sur les questions de sécurité dans la région Asie-Pacifique, qui se tient à Singapour.

La Russie est en outre persuadée qu' « une telle architecture devrait être fondée sur les principes de l'indivisibilité de la sécurité, du respect du droit international, du règlement pacifique des différends et des conflits, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des états, du respect mutuel des intérêts de chacun », d'après M. Fomine.

Il a en outre souligné que « le système des alliances militaires exclusives fermées dans la région Asie-Pacifique ne pouvait être un outil à compétence universelle. En effet, il ne garantit pas la sécurité des pays ne faisant pas partie de ces alliances. »

Rappelant la mutation des menaces depuis la fin de la guerre froide, M. Fomine a souligné la nécessité de voir se développer des structures en mesure de répondre aux nouveaux défis régionaux et mondiaux.

Ainsi, le ministre adjoint de la Défense russe a-t-il évoqué le début du processus du déploiement des systèmes THAAD en Corée du Sud, et le désir de Tokyo de construire son propre système de défense anti-missiles, véritables sources d'inquiétudes.

« Un rapprochement de systèmes anti-missiles vers les frontières russes seront certainement prises en compte » par la partie russe et pourront générer des réponses de cette dernière.

Des enfants syriens - Sputnik France
1.500 localités syriennes pacifiées grâce à la Russie
Moscou est également d'avis que « les activités dans la région, sous l'égide des Etats-Unis, de déploiement de systèmes de défense anti-missiles ne permettent pas de résoudre les problèmes existants sur la péninsule coréenne et, au contraire, empirent la situation ».

Il devient ainsi primordial de « guider le processus vers des négociations afin d'atteindre les intérêts sécuritaires de tous les pays de la région. »

La Russie, « ainsi que d'autres pays, a de sérieuses inquiétudes sur les actions de Pyongyang qui ne contribuent pas à réduire la tension », a-t-il conclu.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала