Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Rupture avec le Qatar: la «version du soutien au terrorisme n’a pas l’air convaincante»

© AFP 2021 Fayez NureldineLe ministre des Affaires étrangères du Qatar
Le ministre des Affaires étrangères du Qatar - Sputnik France
S'abonner
Qu’est-ce qui a réellement déclenché une série de ruptures diplomatiques avec le Qatar et jusqu’où iront les tensions? Le sénateur russe Konstantin Kossatchev revient sur le séisme diplomatique qui a secoué ce lundi le Moyen-Orient.

  - Sputnik France
Séisme diplomatique: sept pays rompent leurs relations avec le Qatar
Depuis ce matin, la tension ne fait que monter autour du Qatar. L'un après l'autre, six pays du Moyen-Orient, puis les Maldives ont rompu leurs relations avec l'émirat, qu'ils accusent de soutien au terrorisme.

« On ne pourrait que saluer une unanimité aussi décisive face aux problèmes de lutte antiterroriste si seulement elle était conséquente, non sélective et sincère », explique dans une interview à Sputnik le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

Selon lui, affirmer que seul le Qatar soutiendrait le terrorisme et qu'aucun des pays qui ont lâché Doha ce lundi n'était impliqué dans les relations de ce type ne serait pas tout à fait juste.

Revenant aux sources de la polémique, M. Kossatchev rappelle que les problèmes dans les relations des pays arabes ont émergé suite à la diffusion par le site de l'agence de presse qatarienne de commentaires au nom de l'Émir de Qatar, évoquant le soutien à l'Iran et au Hezbollah.

« Ont suivi après des explications officielles, selon lesquelles le site avait été piraté et qu'il s'agissait d'un faux, les pays voisins ne l'ont apparemment pas trop cru et ont insisté sur le fait que les propos concernant la normalisation des relations avec Téhéran avaient réellement été tenus par l'émir », a poursuivi M. Kossatchev avant d'ajouter: « Dans ce contexte, la version officielle dite antiterroriste n'a pas l'air aussi convaincante. »

Le sénateur russe se montre pourtant plutôt réservé concernant les conséquences de la crise diplomatique pour le Moyen-Orient:
« Je crois pourtant que l'aggravation n'ira pas à l'extrême. Ce ne sont pas les relations entre les pays arabes et le Qatar qui donnent le ton dans la région », résume-t-il.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала