Le boycott du Qatar: une rançon, une piste américaine ou une course à la palme d'or

© REUTERS / StringerBuildings are seen from across the water in Doha, Qatar June 5, 2017
Buildings are seen from across the water in Doha, Qatar June 5, 2017 - Sputnik France
Le monde entier tente de comprendre la véritable raison du boycott décrété au Qatar par huit pays à la fois.

WikiLeaks - Sputnik France
Wikileaks: Les USA savaient que le Qatar et l’Arabie saoudite finançaient Daech
Les médias affirment que Doha a versé aux terroristes liés à Al-Qaïda une rançon d'un milliard de dollars pour la libération des membres de la famille royale kidnappés en Irak. Comme quoi, cela aurait été la dernière goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Le Qatar a été accusé de soutenir le terrorisme et les relations ont été rompues. Mais les politologues regardent plus en profondeur et sont convaincus que le grand jeu pour l'influence ne fait que commencer. Pendant ce temps, les Qataris craignent une pénurie alimentaire.

Qatar - Sputnik France
Séisme diplomatique: huit pays rompent leurs relations avec le Qatar
Les habitants du Qatar se sont rués dans les magasins les plus proches pour acheter des produits de première nécessité — lait, eau, riz, œufs, conserves. Des familles entières viennent faire des provisions de nourriture et repartent avec des voitures chargées de produits alimentaires.

Le Qatar ne produit aucun produit, ses réserves s'épuiseront rapidement. Un embargo alimentaire revient à une famine pour ce pays.

Le Qatar dispose d'une frontière terrestre uniquement avec l'Arabie saoudite. 40% de nourriture passaient par précisément par cette frontière, le reste étant acheminé par les airs et par la mer. Les pays du Golfe ont donc frappé là où cela fait le plus ml. Selon les experts, cette démarche était planifiée depuis longtemps. Et le conflit sera long et profond.

Le quartier diplomatique de Doha - Sputnik France
«Si le Qatar ne modifie pas sa politique, Washington prendra des mesures plus dures»
Dans ce conflit croissant entre les pays arabes les experts perçoivent nettement une trace des USA. Après tout, la campagne des sanctions anti-Qatar radicales a été lancée après la visite historique du président américain Donald Trump en Arabie saoudite. Sentant le soutien de Trump Riyad a décidé de réduire à la soumission son voisin qatari.

Par ailleurs, certains experts pensent que la phase de conflit ne pourra pas être trop longue. Le blocus économique intégral est impossible. Le fait est que l'Arabie saoudite ne peut pas fermer le passage de navires qataris par le détroit d'Ormuz sans l'accord de l'Iran. D'autant que le ministre des Affaires étrangères d'Oman s'est rendu à Doha sur fond de crise autour du Qatar.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала