Royaume-Uni: à la veille des législatives, le vent tourne au sein de l'opinion publique

Ce jeudi 8 juin, les citoyens britanniques sont appelés aux urnes pour élire leurs représentants à la Chambre des communes.

L'initiative de ces législatives anticipées, prise par la première ministre du pays Theresa May, visait à renforcer les positions des conservateurs au parlement dans un contexte où les sondages promettaient une victoire écrasante au parti au pouvoir. Mais ces dernières semaines, les travaillistes ont considérablement réduit leur retard et marchent sur les talons des conservateurs.

A man enters the polling station at the Golden Pheasant Public House in Lower Farringdon, Hampshire, England Thursday June 8, 2017. - Sputnik France
Élections législatives: les Britanniques se rendent aux urnes
L'ancienne composition du parlement n'avait notamment pas de vision consolidée sur le Brexit. Même si, aux législatives de 2015, le parti conservateur avait obtenu 331 des 650 mandats, l'opposition gardait suffisamment de poids pour freiner leurs initiatives. Les travaillistes détenaient 232 sièges, les nationalistes écossais 56 et les libéraux-démocrates 9. Les conservateurs ne sont pas les seuls à vouloir améliorer leurs positions. Les leaders d'autres partis ont également salué l'organisation des législatives anticipées: en particulier, le leader du parti travailliste Jeremy Corbyn a qualifié le vote à venir d'"opportunité" pour former un gouvernement défendant les intérêts de la majorité.

En cas de victoire des travaillistes aux législatives, Corbyn promet de normaliser les relations russo-britanniques et de suspendre la participation de Londres aux bombardements en Syrie.

Jeremy Corbyn - Sputnik France
À la veille des élections UK, le leader des travaillistes appelle à la démission de May
Il est à noter qu'en dépit de son opposition à la sortie du Royaume-Uni de l'UE, Corbyn n'a pas l'intention de contester les résultats du référendum. Rappelons que lors du vote du 23 juin 2016 51,9% des Britanniques avaient voté pour la sortie du pays de l'UE, et 48,1% contre.

Quand Theresa May a pris la décision d'organiser des élections anticipées, le parti conservateur devançait largement les travaillistes dans les sondages: 44% des personnes interrogées sympathisaient avec conservateurs contre 23% en faveur des travaillistes.

En mai, l'écart entre les partis concurrents se réduisait considérablement: selon un sondage des 18-19 mai les travaillistes recueillaient déjà 35% des voix, alors que la cote des conservateurs restait inchangée.

Les dernières études indiquent que le part conservateur risque de perdre 22 mandats obtenus en 2015, tandis que les travaillistes pourraient obtenir 32 mandats supplémentaires et donc la majorité au parlement.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала