Etrange silence du twitter de Trump durant l'audition de Comey, les internautes stupéfaits

© AP Photo / Andrew HarnikDonald Trump, presidente de EEUU
Donald Trump, presidente de EEUU - Sputnik France
Le Président Donald Trump, habitué à communiquer avec le monde par le biais des réseaux sociaux, n’a pas envoyé le moindre tweet jeudi durant l’audition de James Comey devant le Sénat. Selon les médias américains, c’est son avocat qui l’aurait persuadé de ne pas se prononcer sur la Toile.

Lors d'une audition devant le Sénat américain, l'ex-directeur du FBI, James Comey, est revenu sur les détails de son limogeage par le Président des États-Unis. Outre les révélations qu'il a faites, les internautes ont remarqué une anomalie — Donald Trump n'a pas tweeté une seule fois lors du discours de M. Comey!

La retenue inhabituelle de Trump a déçu bon nombre d'utilisateurs:

C'est la première fois de l'histoire que les gens auraient réellement voulu que Donald Trump commence à tweeter.

« Jamais de la vie je n'ai voulu que Trump ne se mette à tweeter. Prenez votre téléphone! Faites-le! FAITES-LE!!! », a tweeté l'acteur hollywoodien Chris Evans.

Donald Trump attendant de tweeter.

Imaginez encore la déception des clients d'un pub à Washington dont les propriétaires ont promis des boissons gratuites après chaque tweet du Président concernant l'ex-directeur du FBI.

C'est l'avocat personnel du Président américain, Marc Kasowitz, qui l'a convaincu de ne pas utiliser son compte Twitter en réponse au discours de l'ex-directeur du FBI, affirme le quotidien Washington Post (WP) se référant à une source à la Maison-Blanche.

Le journal souligne également que l'avocat a réussi à convaincre le Président qu'il adopterait un style de défense agressif et porterait un « coup » contre l'ancien directeur du FBI.

FBI-Chef James Comey - Sputnik France
James Comey avoue avoir organisé les fuites de ses notes secrètes sur Trump aux médias
James Comey a été limogé alors qu'il dirigeait l'enquête de la police judiciaire fédérale sur une possible ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine de 2016 et d'éventuels liens entre Moscou et l'équipe de campagne du candidat républicain de l'époque, Donald Trump.

Le limogeage du directeur du FBI a soulevé une vague de protestations de la part des Démocrates au Congrès américain, qui considèrent cette démarche de Donald Trump comme une tentative de saper l'enquête sur ses éventuels contacts avec la Russie pendant la campagne électorale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала