Après Jeremy Corbyn, le chef des Libéraux-démocrates appelle Theresa May à démissionner

Le chef des Libéraux-démocrates britanniques, Tim Farron, a appelé la Première ministre du pays Theresa May à présenter sa démission suite à la publication des résultats des législatives anticipées.

Après le chef de file des travaillistes britanniques Jeremy Corbyn, c'est le leader des Libéraux-démocrates qui a appelé la Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, à démissionner en raison des résultats des législatives anticipées.

Jeremy Corbyn/Theresa May - Sputnik France
Jeremy Corbyn appelle Theresa May à démissionner
Dans son discours officiel, Tim Farron a déclaré que la Première ministre devrait « avoir honte » de ce résultat, c'est pourquoi elle ferait mieux de « démissionner si elle avait un peu d'estime de soi ».

Selon lui, la vision « extrême » du Brexit de Theresa May a été rejetée par le peuple britannique.

Par ailleurs, d'après M. Farron, aucune coalition avec les conservateurs n'est possible.

« Si Theresa May ou un autre membre du Parti conservateur approchait les Libéraux-démocrates pour nous demander notre soutien, laissez-moi clarifier notre position: il vaut mieux aucun accord qu'un mauvais accord», a déclaré Tim Farron à la chaîne BBC One.

Néanmoins, malgré ces appels à démissionner, Theresa May a déclaré, à l'issue de sa rencontre avec la reine Élisabeth II, qu'elle avait obtenu son autorisation pour former le nouveau gouvernement britannique.

People shelter from the rain beneath an umbrella as they observe a minutes' silence near the Elizabeth Tower, commonly referred to as Big Ben, at the Houses of Parliament in London on June 6, 2017, in memory of the victims of the June 3 terror attacks. - Sputnik France
«Parlement sans majorité»: une période d'incertitude débute en Grande-Bretagne
Plus tôt dans la journée, le chef du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, avait appelé la Première ministre Theresa May à démissionner. Au sein même des conservateurs, l'ancienne ministre Anna Soubry a estimé que la Première ministre devait envisager une démission, soulignant qu'elle se trouvait « dans une situation très difficile ».

Aucune formation politique n'est parvenue à obtenir la majorité absolue de 326 sièges à l'issue des élections législatives anticipées de jeudi. D'après les derniers résultats, encore provisoires, sur un total de 650 sièges, le Parti conservateur obtient 315 mandats, le Parti travailliste 261, les Libéraux-démocrates 12, le Parti national écossais (SNP) 34 et les Verts un siège.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала