Les ÉAU, l’Arabie saoudite et Bahreïn atténuent le blocus aérien contre Doha

© AFP 2022 Kakim JaafarQatar Airways
Qatar Airways - Sputnik France
Malgré le fait que les autorités émiraties, saoudiennes et bahreïnies ont suspendu le 5 juin tous leurs vols vers Doha, elles ont permis à d’autres compagnies aériennes d’utiliser leur espace aérien et leurs aéroports pour voler vers et en provenance du Qatar.

Doha, Qatar - Sputnik France
Des ambassadeurs de monarchies du Golfe évoquent la situation au Qatar à Ankara
Les Émirats arabes unis ont décidé de laisser l'usage de leur espace aérien et leurs aéroports aux avions d'autres pays volant vers et en provenance du Qatar, annonce mardi l'agence émiratie WAM.

« Elle (la suspension des vols, Ndlr) ne concerne pas les compagnies aériennes et les avions qui ne sont pas enregistrés dans les ÉAU ou au Qatar et ceux qui veulent traverser l'espace aérien du pays vers et en provenance du Qatar », ajoute l'agence citant le communiqué émirati.

Les autorités générales de l'aviation civile saoudienne et bahreïnie ont soutenu les émirats et ont pris les décisions analogues, indique Reuters.

Qatar, Doha - Sputnik France
Crise dans le Golfe: «Doha doit changer de politique ou de gouvernement»
Néanmoins, selon de nouveaux changements, des vols privés et charters, sauf ceux de l'aviation qatarie, peuvent utiliser l'espace aérien émiratie, saoudienne et bahreïnie vers et en provenance du Qatar, après avoir obtenu une permission au moins 24 heures à l'avance. Pour cela, il est nécessaire de donner les informations détaillées sur le vol, y compris les noms et les nationalités de l'équipage et des passagers, ainsi que la nature des marchandises, souligne WAM.

Plusieurs compagnies aériennes ont auparavant suspendu tous leurs vols vers et en provenance du Qatar, y compris Emirates, Etihad Airways, Flydubai et Air Arabia (Émirats arabes unis), Saudia (Arabie saoudite), Gulf Air (Bahreïn) et Egypt Air (Égypte). La compagnie aérienne Qatar Airways a aussi annoncé la suspension de ses vols vers l'Arabie saoudite.

Doha, Qatar - Sputnik France
Le Qatar ne tourne pas le dos aux citoyens des pays ayant rompu avec lui
Lundi 5 juin, l'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Les quatre pays ont accusé Doha de « déstabiliser la situation en matière de sécurité » et de « soutenir le terrorisme » au Proche-Orient.

Le gouvernement libyen d'al-Beïda, qui contrôle l'est du pays, ainsi que les autorités du Yémen, des Maldives, de Mauritanie et des Comores leur ont emboîté le pas en annonçant qu'elles rompaient leurs relations avec le Qatar. Djibouti et la Jordanie ont abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal, le Niger et le Tchad ont rappelé leurs ambassadeurs à Doha.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала