Pourquoi les candidats LREM fuient-ils les débats à la veille des législatives?

© AFP 2022 Patrick KOVARIKDes affiches électorales en France
Des affiches électorales en France - Sputnik France
À trois jours du second tour, plusieurs dizaines de candidats de La République en marche! refusent de débattre avec leurs opposants. Ces derniers dénoncent un «déni de démocratie». Selon un candidat du rassemblement de la droite et de centre interrogé par Sputnik, l’ensemble des candidats du mouvement d’Emmanuel Macron sont des «coquilles vides».

Les tentatives des candidats de La République en marche ! (LREM) d'Emmanuel Macron de fuir les débats à la veille du second tour des législatives programmé pour le 18 juin font partie d'une tactique dictée par la direction du mouvement, a déclaré à Sputnik Aurélien Pradié, maire de Labastide-Murat et candidat du rassemblement de la droite et du centre dans le département du Lot.

1er tour des législatives - Sputnik France
Législatives en France: «Ce qui est inquiétant, c’est qu’il n’y a pas d’opposition»

« Je pense que c'est une consigne donnée par la direction du mouvement […] parce que leurs candidats sont absolument incapables dans l'extrême majorité de parler de leurs idées, de débattre. La vérité c'est qu'Emmanuel Macron et ses candidats vivent sur l'inconnu et l'ambiguïté », a indiqué M. Pradié.

Selon lui, cette consigne nationale de La République en marche ! était la seule possible pour les candidats qui ne connaissent pas la situation dans les régions qu'ils souhaitent représenter.

« Moi, j'ai en face de moi un candidat qui ne connaît pas le département, qui n'est même pas inscrit sur les listes électorales de la circonscription », a précisé M. Pradié.

Dans ce contexte, les candidats non compétents ont intérêt à profiter de « l'effet de mode autour d'Emmanuel Macron » et à éviter de se mettre en danger en affrontant leurs adversaires politiques.

La réaction des médias et des internautes à cette tactique du mouvement d'Emmanuel Macron ne s'est pas fait attendre — les représentants tant de la droite que de la gauche sont indignés et crient au scandale.

« La vérité éclate et la vérité, c'est simple : l'ensemble de ces candidats sont des coquilles vides […]. Le débat, c'est le moment de vérité, c'est le moment où l'on voit que tous ces candidats sont en fait des hommes de paille et le refus de débat c'est le refus de débat démocratique, de la consistance démocratique », a conclu M.Pradié.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала