Poutine: la construction des brise-glaces nucléaires sera financée à 100%

© Sputnik . Sergey Mamontov / Aller dans la banque de photosThe Arktika ice-breaker seen in the Baltiysky Zavod shipyard, St.Petersburg.
The Arktika ice-breaker seen in the Baltiysky Zavod shipyard, St.Petersburg. - Sputnik France
La Russie construira de nouveaux brise-glaces atomiques, y compris de nouvelle génération dont un qui pourra se frayer un passage dans une couche de glace de plus de quatre mètres, selon le Président russe Vladimir Poutine.

Le financement des travaux de construction des brise-glaces atomiques sera assuré à 100 %, a déclaré jeudi le Président russe Vladimir Poutine lors de sa 15e séance annuelle de questions-réponses à Moscou.

« Nous avons prévu d'accorder des fonds pour ces travaux […]. Les modalités de financement du projet Lider ne sont pas encore tout à fait claires, mais je suis persuadé que nous réaliserons ce projet », a indiqué le chef de l'État russe.

Les brise-glaces les plus puissants du monde - Sputnik France
Les brise-glaces les plus puissants du monde
Les travaux de conception du plus gros et du plus puissant brise-glace nucléaire du monde, baptisé Lider (« leader » en russe), ont commencé en Russie au début de l'année 2017.

Les chantiers navals de la Baltique construisent actuellement le premier des quatre brise-glaces nucléaires, d'une puissance de 60 MW, baptisé Arktika (« Arctique »).

« Nous nous doterons d'un autre brise-glace d'ici 2025, d'un autre niveau de certification glace. Il sera deux fois plus puissant que ceux dont j'ai parlé et que celui dont la construction touche à sa fin, 120 MW. Si ces navires brisent une couche de trois mètres de glace, les capacités du Lider sont presque illimitées, il peut briser n'importe quelle couche de glace », a ajouté M. Poutine.

Selon lui, « aucun autre pays n'a de brise-glace aussi puissant ».

Le Lider aura une puissance de plus de 110-120 MW et pourra passer à travers une couche de glace de plus de quatre mètres. Il conduira des convois de gros pétroliers, au tirant d'eau supérieur à 30 000 tonnes, qui empruntent la voie du Nord-Ouest pour relier l'Atlantique et le Pacifique en passant par l'Arctique. Une route maritime qui réduit le trajet entre l'Asie et l'Europe de plusieurs jours comparée à la traditionnelle voie par le canal de Suez.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала